Coordination contre le terrorisme

Plusieurs organisations internationales vont s’efforcer ce mercredi à Lisbonne de coordonner leur action contre le terrorisme, à l’initiative de la présidence portugaise de l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). « Nous nous sommes aperçu que plusieurs organisations internationales avaient mis à l’ordre du jour la prévention et la lutte contre le terrorisme mais qu’elles ne s’étaient jamais assises autour d’une table pour comparer leurs programmes, évaluer leur stratégie et identifier les domaines de juxtaposition », a indiqué mardi le ministre portugais des Affaires étrangères Antonio Martins Da Cruz. « Actuellement il n’y a pas d’articulation entre les organisations internationales », a-t-il souligné, lors d’un entretien avec l’AFP. Le Portugal qui exerce en 2002 la présidence de l’OSCE a ainsi invité à Lisbonne les secrétaires généraux ou les hauts responsables de l’ONU, de l’OTAN, de l’Union européenne, du conseil de l’Europe et de la Communauté des États indépendants (CEI).
La réunion doit permettre à ces institutions et aux États membres de l’OSCE les plus concernés, la Russie et les États-unis, « d’échanger des informations, de comparer leurs programmes et de définir des mécanismes de coopération et d’articulation de l’action entre les différentes organisations », a indiqué M. Martins Da Cruz. la présidence portugaise va proposer « un renforcement des échanges d’information, la création d’une base de données communes et le développement de programmes en commun », a-t-il ajouté. M. Martins Da Cruz a ainsi rappelé que l’OSCE possédait une expertise en matière de formation de policiers et de garde-frontières.
Lisbonne souhaite également renforcer la coopération dans la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment de l’argent. Des représentants du groupe d’action financière sur le blanchiment des capitaux (GAFI) et d’Europol ont été invités à participer aux discussions. « Ce sera surtout un exercice de réflexion », a reconnu au cours d’un point de presse m. Joao Rosa La, coordonnateur de la présidence portugaise, tout en espérant que la conférence déboucherait sur « quelques mesures concrètes » afin que la lutte contre le terrorisme soit « plus claire, mieux coordonnée et plus efficace ». Lisbonne espère aussi que les conclusions apporteront une contribution à la charte sur le terrorisme qu’il veut faire adopter lors de la réunion ministérielle de l’OSCE, les 5 et 6 décembre au Portugal. Cette charte réaffirmerait l’engagement politique des 55 États membres à « éradiquer le terrorisme » en s’appuyant sur « les principes et les valeurs qui fondent l’OSCE », a indiqué M. Martins Da Cruz. Les secrétaires généraux de l’OTAN, du Conseil de l’Europe et de l’OSCE, respectivement George Robertson, Walter Schwimmer et Jan Kubis, ainsi que M. Danilo Turk, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, seront présents mercredi à Lisbonne.
Le vice ministre russe des Affaires étrangères Anatoli Safonov et le coordinateur du contre-terrorisme au département d’État américain Francis Taylor participeront également à la conférence, ainsi que des représentants de l’UE. Hormis le discours d’ouverture du premier ministre portugais José Manuel Durao Barroso et les conclusions finales, les travaux se dérouleront à huis clos. Quatre sessions de travail seront consacrées au rôle des organisations internationales et régionales, à la lutte contre le terrorisme, à la prévention et à la coopération entre les institutions présentes.

• Isabelle Hourcade (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *