24 heures

Un dispensaire qui échappe à tout contrôle !

Les dispensaires de la préfecture des arrondissements Hay Hassani -à l’instar de la plupart des autres services publics de cette préfecture- échappent à tout contrôle ou supervision du ministère de la Santé ou des autorités locales. Les habitants de cette préfecture se plaignent des comportements abusifs de certains membres du personnel desdits établissements censés apporter l’aide et le soutien en matière de santé, notamment aux couches défavorisées.
C’est le cas entre autres du dispensaire situé au groupe Z au quartier Oulfa. Le médecin responsable de cet établissement ne commence son travail qu’à 11 heures du matin. Les patients, notamment des femmes accompagnées de leurs enfants, sont obligés de rester dans la rue à attendre son arrivée. Sachant qu’il repart dès midi, la plupart sont contraints de revenir le lendemain. Une situation qui est exploitée par certains employés du dispensaire. Dernièrement, un membre de l’équipe médicale a demandé à la mère d’une petite fille malade de faire le nettoyage de la salle d’attente du dispensaire si elle voulait recevoir les médicaments que le médecin lui prescrits.

Articles similaires

24 heuresSociétéUne

Immersion dans les laboratoires de la fondation MAScIR

Elle développe plusieurs projets à la fois

24 heuresUne

Accidents de la circulation : 29 morts et 1.926 blessés du 13 au 19 août

Un total de vingt-neuf personnes ont été tuées et 1.926 autres blessées,...

24 heuresUne

Enlèvement, séquestration et viol avec violence : Trois personnes arrêtées à Casablanca

Les services du district de police de Hay Hassani à Casablanca ont...

24 heuresLivreUne

Parution du roman «Rhapsodies de Tanit la captive», d’Ahmed Boukouss

«Rhapsodies de Tanit la captive» est l’intitulé de l’ouvrage d’Ahmed Boukouss, qui...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux