65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid

65ème anniversaire  de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid

Le 16 mai. Une date précieuse pour la Sûreté nationale. Cette année, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) célèbre son 65ème anniversaire en évoquant les éminents efforts déployés au service de la sûreté tout en restant fidèle aux institutions nationales sous le leadership du Souverain.

A cette occasion, la Direction générale de la sûreté nationale, qui n’a pas manqué de célébrer son anniversaire en dépit du contexte de la Covid-19, tient à se féliciter des réalisations et services fournis aux citoyens au Maroc. Le tout en se projetant dans l’avenir.

Dans une lettre adressée aux agents de la Sûreté nationale, le directeur général de la Sûreté nationale, qui leur doit une fière chandelle pour leurs services louables, met l’accent sur cet anniversaire qui « coïncide avec un contexte marqué par la continuité de l’état d’urgence sanitaire due à la Covid-19».

Un contexte également empreint de « l’accroissement de la demande publique en service sécuritaire dans les différents domaines». Aussi, la lettre du directeur général s’est félicitée des plans d’action intégrée que les agents ont veillé à concrétiser lors de la période d’urgence sanitaire.

Et ce n’est pas tout ! En respect des mesures de distanciation sociale, le directeur général de la Sûreté nationale a inauguré dimanche de grands projets à Casablanca et Kénitra. Il s’agit de l’ouverture des nouveaux sièges du Laboratoire national de la police scientifique et technique, de la brigade nationale de la police judiciaire, du cercle de la police et du service des accidents de la circulation à Casablanca ainsi que du club équestre de la Sûreté nationale à Kénitra. En détail, le premier siège, qui s’étale sur 8600 m2, comprend entre autres les départements de la biologie légiste, de la chimie, des drogues, des preuves pénales et de diagnostic par empreintes digitales.

Quant au nouveau siège de la brigade nationale de la police judiciaire, il est érigé sur 16 mille mètres carrés. Il abrite des plateaux de bureaux spécialisés dans la lutte contre la criminalité terroriste et l’extrémisme violent entre autres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *