7è Congrès mondial des agences de presse : Une première réunion préparatoire à Marrakech

7è Congrès mondial des agences de presse : Une première réunion préparatoire à Marrakech

Le Conseil des agences de presse mondiale (NACO) a tenu, jeudi à Marrakech, une réunion de ses membres, dans le cadre de la préparation du 7ème Congrès mondial des agences de presse (NAWC) qui sera organisée par l’Agence marocaine de presse (MAP), fin novembre 2022, dans la cité ocre.

Cette réunion, présidée par le directeur général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, a pour objectifs d’examiner les principaux points relatifs à l’organisation de cet événement d’envergure internationale, le premier du genre en Afrique, et de décider du slogan «L’avenir des agences de presse en période de post-pandémie» (The Future of News Agencies in Post- Pandemic World). L’objet de cette réunion est de préparer un certain nombre d’éléments (accueil, logistique, hospitalité…) et de thématiques relatifs à ce Congrès mondial avec tous les sujets qui intéressent l’avenir des agences de presse après la pandémie, a expliqué M. Hachimi Idrissi dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée d’information en continu de la MAP, ajoutant que la 7ème édition du Congrès mondial des agences de presse «va dessiner l’avenir des agences mondiales de presse».

«Il est sûr que la pandémie a eu un impact profond sur la philosophie, la démarche et le travail des agences mondiales de presse, et nous sortons avec un certain nombre de conclusions qui engagent l’avenir, notamment la digitalisation et la globalisation des agences de presse», a-t-il dit. Après avoir souligné que l’évolution du marché a obligé les agences de presse à devenir des médias globaux, M. Hachimi Idrissi a fait savoir qu’une agence de presse est aujourd’hui un outil mutli-supports, multi-vecteurs et multi-segments. «C’est le seul moyen aujourd’hui de faire face à l’évolution du marché du système d’information et d’être proche de ses nouveaux clients/adhérents qui demandent une gamme de produits très vaste, au-delà de la dépêche classique», a-t-il relevé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *