Académies rentables, la recette du Conseil supérieur de l’éducation

Académies rentables,  la recette du Conseil  supérieur de l’éducation

Le Conseil propose d’inclure dans les compétences des Académies des outils leur permettant de renforcer leur indépendance administrative, pédagogique et financière.

Maximiser les recettes des Aref est plus que possible. En tout cas, le Conseil supérieur de l’éducation, la formation et la recherche scientifique vient de dévoiler sa recette pour y parvenir. En effet, cette institution vient de rendre public son avis sur le projet de loi amendant et complétant la loi 07.00 relative à la création des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF). Dans les détails, le Conseil recommande notamment le renforcement de l’indépendance des Académies. Pour la même source, il est question de concrétiser le principe de l’indépendance octroyée aux AREF à travers des prérogatives et des compétences permettant de prendre des décisions et les mettre en œuvre dans le respect total des principes de la transparence et la reddition des comptes. Concrètement, le Conseil propose d’inclure dans les compétences des Académies des outils leur permettant de renforcer leur indépendance administrative, pédagogique et financière dans le respect bien évidemment des priorités nationales et des cadres réglementaires en vigueur. Sur le plan pédagogique, l’indépendance recommandée portera sur la création des établissements scolaires, leur dénomination ainsi que l’adoption de programmes et contenus scolaires, pédagogiques et culturels prenant en compte les spécificités régionales dans le cadre de la souplesse permise par le programme national sans oublier la création de centres régionaux et la définition de la politique de formation continue pour les ressources humaines. Les recommandations portent en outre sur la définition de l’emploi du temps en plus de la politique relative à l’éducation informelle et l’élaboration de la carte scolaire ainsi que la création de filières scolaires spécialisées.

Finances

S’agissant de l’indépendance financière, l’avis du Conseil apporte son lot de recommandations. Il s’agit notamment de la planification des budgets selon les priorités régionales et l’établissement des priorités. Plus loin encore, le Conseil propose de diversifier les sources de financement en permettant aux AREF de fournir des services payants entrant dans le cadre de ses compétences et le champ de son intervention. Plus concrètement, l’avis fournit des exemples de ces services payants encadrés par des textes réglementaires et qui pourront être proposés par les Académies. Il est question notamment de l’exploitation des dépendances et infrastructures éducatives et sportives, la ventes de produits de l’Académie comme les livres et revues ainsi que les moyens pédagogiques, le consulting, les travaux de recherches, la formation et formation continue, l’apprentissage des langues et enfin l’encadrement de manifestations culturelles et éducatives. Sur le plan des ressources humaines, le Conseil propose la gestion directe de ces ressources par les AREF et la diversification des méthodes et dispositifs de recrutement. Il est préconisé en l’occurrence de recourir à la contractualisation pour certains postes spécialisés pour soutenir les professions éducatives en prenant en compte les besoins de la région et la planification encadrant les besoins régionaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *