ADM soutient la recherche & développement

ADM soutient la recherche & développement

Une thèse sur l’érosion des talus autoroutiers de l’axe Fès-Taza

ADM poursuit la mise en oeuvre de sa stratégie «R&D et innovation» dans une approche basée sur l’ouverture collaborative aux organismes de recherche et le soutien des jeunes chercheurs. A cet effet, une thèse de doctorat portant sur la «lutte biomécanique contre l’érosion des talus autoroutiers de l’autoroute Fès- Taza» a été soutenue samedi et ce dans le cadre d’un programme de recherche établi entre ADM, l’Institut national de recherche agronomique et l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II.

«Le projet s’est attelé à la recherche et l’expérimentation de méthodes biomécaniques efficaces contre l’érosion des talus autoroutiers de l’autoroute Fès- Taza, en tant que solutions alternatives aux techniques de génie civil coûteuses, peu respectueuses de l’environnement et parfois inefficaces. L’objectif étant de contribuer au développement des connaissances en matière de la restauration écologique des talus autoroutiers et de l’élaboration d’un guide marocain de protection des talus routiers et autoroutiers », indique ADM dans un récent communiqué.

Et de rappeler qu’ «ADM s’applique en permanence à maîtriser les instabilités des talus autoroutiers, notamment ceux qui, en raison de leur sol marneux, subissent différentes formes d’érosions provoquées par des phénomènes météorologiques naturels ». Se référant à l’opérateur autoroutier, ce projet a permis l’expérimentation d’une nouvelle technique, issue du génie végétal, qui consiste à protéger les talus grâce à des plantations et des semis adaptés aux conditions édaphoclimatiques combinées à des matériaux locaux à faible coût.

Les résultats sont probants et encouragent une utilisation plus étendue de la technique.A noter que cette collaboration innovante et fructueuse vient appuyer la stratégie adoptée par ADM en tant qu’entreprise publique responsable oeuvrant pour la promotion de la R&D marocaine, elle s’inscrit également dans le cadre de son programme J, axe «Jeunes Leaders », qui soutient les jeunes étudiants et chercheurs et leur offre des champs empiriques pour exercer leurs travaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *