970x250

Agadir Ida-Outanane: M.Sadiki visite plusieurs sites et projets de la pêche maritime et d’aquaculture

Agadir Ida-Outanane: M.Sadiki visite plusieurs sites et projets de la pêche maritime et d’aquaculture
Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a effectué vendredi, une visite de terrain à plusieurs sites et projets de la pêche maritime et d’aquaculture lancés au niveau de la la préfecture d’Agadir Ida-Outanane dans la région de Souss-Massa.

Ainsi, M.Sadiki a visité les infrastructures du port de pêche d’Agadir aménagé sur une superficie de 58 ha de terre-pleins. Il dispose de superstructures, dont une halle aux poissons sur une superficie d’environ 6000 m², une halle aux poissons dédiée à la pêche artisanale d’une superficie de 600 m², d’un comptoir d’agréage du poisson industriel d’une superficie de 90 m2, de 20 magasins pour les mareyeurs et 352 magasins pour les armateurs.
Il dispose également de 23 chantiers de construction et de réparation des navires de pêche, 8 ateliers artisanaux de construction et de réparation des barques de pêche, 17 entrepôts frigorifiques d’une capacité de 21 000 T, 04 Fabriques de glace d’une capacité totale de 400 T/jour et 3 stations de carburant.
Accompagné du Président de la Chambre des Pêches Maritimes Atlantique Centre, le ministre a effectué également, une visite au Point de Débarquement Aménagé d’Imourane inauguré par SM le Roi Mohammed VI le 7 Février 2020 et qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de développement de la pêche artisanale.
Installé sur une superficie de 2 ha (dont 2 465 m2 couvertes), le projet se compose d’une zone d’activité, d’une zone d’exploitation commerciale et d’une zone administrative et socio-collective.
D’un coût de 24,6 MDH, le projet financé par l’Union Européenne (UE), profite à 180 marins (60 barques) et permet d’améliorer les conditions de travail et de vie des pêcheurs artisans, d’améliorer la qualité et la valorisation des produits débarqués, d’organiser et d’encadrer la profession et de créer des micro-pôles de développement pour lutter contre la pauvreté et la précarité.
M.Sadiki a visité également, le Centre Régional d’Agadir de l’Institut National de Recherche Halieutique (INRH) créer pour accompagner et répondre aux objectifs tracés par la stratégie Halieutis.
Ce centre opérationnel depuis 2000 couvre une côte de 500 km s’étendant de Souiria Kdima à Oued Drâa. Un nouveau centre a été construit en 2018 pour se doter de laboratoires répondant aux normes internationales et mieux répondre aux attentes du secteur de la pêche et l’aquaculture.
D’un coût global de 33,5 Millions de dirhams, financé à hauteur de 5 MDH par l’UE, le centre est installé sur une superficie construite de 3845 m². Il a pour objectifs de consolider la présence de l’INRH au niveau régional, assurer une recherche de proximité, se doter de laboratoires conformes aux normes et perspectives de la recherche et renforcer les métiers de la recherche halieutique. Il permet également d’accompagner le développement du secteur aquacole et d’apporter assistance, appui et conseil aux professionnels et opérateurs du secteur.
La visite a porté aussi, sur le Centre spécialisé en Valorisation et Technologie des Produits de la Mer mitoyen au Centre régional de l’INRH.
Créé en 2003 en harmonie avec la stratégie de développement de la valorisation des produits de la mer au niveau de la région d’Agadir, ce centre, construit dans le cadre de la coopération nippo-marocaine, est considéré comme un atout institutionnel au service de la recherche, du développement et de l’innovation en matière de valorisation des produits de la mer.
Le centre se veut une réponse aux attentes des professionnels et vise à accompagner l’émergence et la compétitivité du secteur de l’industrie de la pêche à l’échelle nationale.
Structuré en deux blocs, administratif et scientifique, ce centre dispose d’une halle de technologie sous forme d’usine pilote semi-industrielle d’une superficie de 800 m².
Aussi, et compte tenu de l’importance du secteur aquacole et de ses perspectives de développement, une rencontre a eu lieu avec les investisseurs du secteur aquacole de la région.
A noter que le secteur de la pêche et de l’aquaculture au niveau de la région d’Agadir s’étend sur 116 km d’Imessouane au Nord à Sidi R’bat au Sud. Il compte une flotte de pêche active composée de 2150 unités (pêche hauturière, pêche côtière, pêche artisanale), 20 000 marins actifs et 518 mareyeurs actifs.
S’agissant de la production, elle atteint 77 751 T pour un chiffre d’affaires d’environ 3,2 milliards de dirhams. L’industrie de la pêche compte 95 unités qui traitent et valorisent annuellement près de 124 000 T de produits de la mer. Le secteur de l’aquaculture compte 38 projets.
La région d’Agadir compte un village de pêcheurs à Imessouane, 3 points de débarquement aménagés (situés à Imoiouaddar, Imourane et Tifnit) et 4 sites de pêche (situés à Tiguert, Taghazout, Douira et Sidi R’bat).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.