970x250

Akhannouch fait le point sur les 100 premiers jours du gouvernement

Akhannouch fait le point sur les 100 premiers jours du gouvernement

De nombreuses thématiques abordées et plusieurs annonces faites lors de son entretien télévisé

L’un des fondements de la nouvelle vision repose sur l’égalité des chances au sein de l’école et dans la formation et c’est dans ce contexte qu’est porté le projet de refonte de l’école publique.

Passage remarqué et remarquable du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, à la télévision. Le numéro un de l’Exécutif a été l’invité d’une émission spéciale diffusée sur les chaînes Al Aoula et 2M. Il a dans ce sens indiqué que les mesures prises par le gouvernement au cours de ses 100 premiers jours font ressortir des «signes clairs du respect de ses engagements». Le chef du gouvernement a abordé différentes thématiques. Au niveau politique, il a affirmé que le gouvernement inscrit son action dans un processus démocratique impulsé par la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. M. Akhannouch a également œuvré à donner à la fonction de chef de gouvernement ses lettres de noblesse en instaurant la culture de l’efficience et l’esprit d’équipe, tout en valorisant et soutenant l’équipe gouvernementale. Pour le chef de gouvernement, les résultats des élections ont traduit un besoin de changement de la part des électeurs marocains et le gouvernement se chargera de répondre aux attentes des citoyens.

Méthode Akhannouch

Plus loin, le chef du gouvernement a mis en lumière une approche responsable et solidaire de la pratique politique en assumant les décisions prises par les membres de son gouvernement (abaissement de l’âge d’accès aux professions d’enseignants…). Selon le chef de la majorité, le gouvernement actuel connaît parfaitement les attentes et les priorités des Marocains et sait comment y répondre, sans intermédiaire. La même source a fait savoir que le gouvernement entend rompre avec les pratiques caractéristiques de la majorité gouvernementale antérieure.
Au niveau des chantiers structurants, Aziz Akhannouch a expliqué que le gouvernement a lancé une série de projets ambitieux, dont le programme «Awrach», pour lequel un budget de 2,25 milliards de dirhams par an a été débloqué, avec l’objectif de fournir des emplois à un quart de million de Marocains. Il a soulevé la question du chantier de la couverture sociale, enclenché au travers de la mise en place des fondations juridiques pour sa mise en œuvre à travers la ratification de différents décrets avec l’objectif de permettre à 11 millions de Marocains de bénéficier d’une couverture santé. Le chef du gouvernement a donné des exemples illustrant l’impact concret de ce programme sur le quotidien du citoyen marocain (A titre d’exemple : grâce à la couverture santé, une séance de dialyse coûtera à l’assuré 17 dirhams au lieu de 850 actuellement et les opérations chirurgicales seront gratuites). S’agissant du programme «Intilaka», il a affirmé qu’il est couronné de succès puisque 26.000 entreprises en ont bénéficié, soit 90% des objectifs fixés. Le responsable a en outre annoncé que le dialogue social sera lancé en février et que le gouvernement reste ouvert à des échanges constructifs avec les partenaires sociaux, partie prenante essentielle dans la réalisation des chantiers sociaux. Par ailleurs, il a insisté sur le plan d’urgence de 2 milliards de dirhams qui a été mis en place pour soutenir le secteur touristique, durement impacté par la pandémie et la fermeture des frontières.

État social

Concernant la préservation du pouvoir d’achat et malgré la dérégulation de la chaîne d’approvisionnement au niveau mondial, il a rappelé que l’inflation reste maîtrisée au Maroc et les produits essentiels, dont la farine, sont subventionnés, ce qui permet au Marocain de «ne pas payer son pain plus cher». Le chef du gouvernement a expliqué que l’État social, tel que projeté et voulu par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, depuis plus de 20 ans – avec le Ramed et l’INDH notamment-, est aujourd’hui mis en œuvre par le gouvernement et articulé autour de 3 piliers fondamentaux. Il y a tout d’abord la santé, un projet majeur illustré par des décisions vitales en temps de pandémie : la protection de la santé des Marocains avec la disponibilité des vaccins et le rappel du protocole sanitaire recommandé (3ème dose) dans l’intérêt de la situation sanitaire nationale. Sur le long terme, l’objectif est d’assurer la couverture maladie en faveur de 30 millions de citoyens. Il y a ensuite l’école. Pour le chef du gouvernement, l’un des fondements de la nouvelle vision repose sur l’égalité des chances au sein de l’école et dans la formation et c’est dans ce contexte qu’est porté le projet de refonte de l’école publique. C’est également dans ce cadre que l’enseignant est au cœur de cette approche : l’enseignement devra être une vocation de carrière choisie et l’enseignant fera l’objet, au cours de sa carrière, d’un accompagnement et d’une formation continue. Il y a enfin l’emploi avec deux programmes majeurs : «Awrach» et «Forsa». La même source conclut que ces initiatives permettront à la jeunesse du Maroc de trouver des opportunités de travail et, ce faisant, de faire bouger la demande interne et l’économie nationale.

Communication

«Toutes les mesures prises ou entamées par le gouvernement durant ses 100 premiers jours montrent que l’Exécutif remplit ses engagements», a affirmé M. Akhannouch. Le gouvernement, a-t-il ajouté, a tenu à ne pas perdre de temps et a commencé son travail aussitôt nommé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en élaborant le programme gouvernemental et la loi de Finances dans un délai de deux mois. Pour ce qui est du volet communication, le chef du gouvernement a relevé que l’Exécutif a tenu 14 Conseils de gouvernement et a interagi avec 22 séances de questions orales, en plus de l’organisation d’autres réunions au Parlement consacrées à de nombreuses questions, estimant que les aspirations des Marocains sont immenses et les citoyens veulent voir des résultats plus que les sorties médiatiques du chef du gouvernement. M. Akhannouch a assuré que le gouvernement s’exprimera aux médias «chaque fois qu’il est nécessaire d’expliquer au citoyen les mesures que nous prendrons».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.