Akharbach à la 21ème assemblée plénière du RIRM : Médias audiovisuels régulés, une source d’information fiable et de proximité en temps de Covid

Akharbach à la 21ème assemblée plénière du RIRM : Médias audiovisuels régulés, une source d’information fiable et de proximité en temps de Covid

«Les médias audiovisuels, notamment ceux régulés, se sont impliqués dans leur mission avec une vigilance renouvelée en matière de fiabilité et de proximité de l’information».

Un constat judicieux formulé par Latifa Akharbach, lors de sa participation mardi à la 21ème assemblée plénière du Réseau des instances de régulation méditerranéennes (RIRM), organisée par l’Agence pour les médias électroniques de la Croatie. Ces médias ont, au sens de la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), «fait preuve d’une certaine créativité née de la contrainte et d’une agilité numérique sans précédent». «La pandémie de Covid-19 a rappelé la grande utilité sociale des médias», détaille la responsable marocaine. Mme Akharbach, qui présentait certains effets de la crise pandémique sur les pratiques journalistiques et l’offre de contenu des opérateurs de radio et de télévision, estime, lors d’un panel consacré à l’impact de la crise de Covid-19 sur les médias, que cette crise mondiale avait mis en relief la grande prévalence des fake news, des infox et des théories complotistes dans les contenus du Web. Comme elle l’explicite, «les pratiques médiatiques développées par le public pendant la crise de Covid-19 ont attiré l’attention générale sur la question de défiance envers les nouveaux médias et sur l’apport alternatif des médias classiques en matière de vérification et de fiabilité de l’information».

Dans ce sens, les enseignements de la crise ont été nombreux, notamment en ce qui concerne l’impératif d’adaptation de l’offre des médias aux nouvelles habitudes de consommation des contenus induites par le contexte pandémique. «Le développement et la résilience des radios et télévisions classiques ne peuvent se faire qu’au prix d’un double effort : l’accélération de leur transition numérique et le renforcement et le renouvellement de leur relation avec leur publics, notamment les jeunes», ajoute la présidente.

Cela étant, les travaux de l’assemblée plénière du RIRM ont également été l’occasion d’approfondir la réflexion des instances membres sur la question du traitement médiatique de la migration et du racisme. Parallèlement, l’expérience de la HACA en matière de veille, de sensibilisation et de promotion à un traitement médiatique de la question migratoire fondé sur les valeurs démocratiques et les principes des droits humains a été présentée par Latifa Tayah, directrice du Département Etudes et Développement au sein de l’instance marocaine.
Aux côtés des instances membres du RIRM, des représentants de la Commissioneuropéenne, du Groupe des régulateurs européens des médias audiovisuels (ERGA) et de l’Union européenne de radio-télévision (UER) ont pris part à cette réunion.

Pour rappel, la HACA est depuis 2005 membre actif de ce réseau méditerranéen des instances de régulation dont elle assure le secrétariat exécutif en collaboration avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel français.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *