Actualité

Bagdad appelle les Kurdes à la patience

Adnane Pachachi, un sunnite, a souligné, dans une déclaration télévisée samedi soir, que la forme du fédéralisme serait définie par la prochaine Constitution, sur fond de tension à Kirkouk, où sept personnes ont été tuées depuis mercredi dans des affrontements entre Kurdes, Arabes et Turcomans. « La relation entre la région kurde et le gouvernement central sera définie par la Constitution, qui sera élaborée par un Conseil élu librement », a souligné M. Pachachi. « Nous avons accepté le fédéralisme dans son principe, mais il y a différentes formes de fédéralisme dans le monde et je ne peux pas dire pour le moment quelle en sera la forme en Irak, étant donné que le Conseil de gouvernement transitoire n’est pas élu », a-t-il ajouté. « Depuis les débuts de l’Etat irakien, il y a 80 ans, tout le monde a reconnu que les Kurdes constituaient une ethnie à part, ce qui a entraîné un statut spécial pour les régions kurdes », a encore insisté le responsable politique. Les dirigeants kurdes se sont faits de plus en plus pressants dans leur demande d’un Irak fédéral et ont présenté un projet dans ce sens au Conseil de gouvernement dont ils font partie, en insistant sur une large autonomie. Le Conseil a jusqu’au 28 février pour établir une loi fondamentale pour la période transitoire, fixant notamment les procédures de l’élection de la future Assemblée nationale provisoire. Une Assemblée constituante élue au suffrage universel doit être formée d’ici à la fin 2005, pour rédiger une proposition de Constitution qui doit être soumise à un référendum et qui définira les modalités d’élection d’un nouveau gouvernement. Une manifestation de milliers de Kurdes le 22 décembre à Kirkouk, arabisée sous Saddam Hussein, et dont ils demandent le rattachement à leurs provinces, a mis le feu au poudre dans la riche ville pétrolière du nord de l’Irak. M. Pachachi a attribué vendredi ces violences aux « forces du passé » et proposé une intervention du Conseil de gouvernement pour y remédier, alors que l’armée américaine a assuré Arabes, Turcomans, et Kurdes de sa volonté de travailler avec tous pour assurer une coexistence entre ces communautés. Le président du Conseil de gouvernement irakien a estimé, sur un ton conciliant, que Kirkouk doit rester « un modèle de coexistence et d’unité nationale dans le futur Irak ». Les revendications kurdes sur Kirkouk ont déclenché un tir de barrage de dirigeants de la communauté chiite, majoritaire en Irak, opposés à une large autonomie des Kurdes. « La priorité doit être accordée à la question centrale, celle de l’indépendance de l’Irak, occupé actuellement par les forces étrangères. Nos frères kurdes doivent s’y consacrer en premier avant de parler d’autres droits », a dit lors de la prière du vendredi à Najaf, dans le coeur du pays chiite au sud de Bagdad, un représentant du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII), cheikh Sadreddine al-Koubbanji. « Il faut sauvegarder l’unité de l’Irak et tout discours sur les droits des minorités ne peut être acceptable que dans ce cadre », a ajouté ce responsable du CSRII, dont le chef Abdel Aziz Hakim a assuré en décembre la présidence de l’exécutif provisoire irakien. De son côté, le jeune chef chiite radical Moqtada Sadr, qui conduisait la prière à Koufa, non loin de Najaf, a clamé devant des milliers de ses partisans que « ceux qui pensent que le projet américain est bon pour l’Irak se trompent ». « Les Etats-Unis oublient que l’Irak est un Etat uni (…) et que le sud ne peut pas survivre sans le nord et vice-versa », a-t-il ajouté, reprenant à son compte une idée répandue, selon laquelle Washington favoriserait les revendications kurdes.

• Kamal Taha (AFP)

Articles similaires

ActualitéUne

Maintenance des moteurs de l’avion: Royal Air Maroc et Safran renforcent leur partenariat

A l’occasion des 25 ans de sa création, Safran Aircraft Engine Services...

ActualitéUne

Le Chef du gouvernement reçoit le directeur général de la FAO

Le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch a reçu, jeudi 18 avril...

ActualitéUne

Le gouvernement oeuvre à doubler le nombre d’ovins importés pour l’Aid al-Adha, rassure M.Baitas

Le gouvernement œuvre à doubler le nombre d’ovins destinés à l’abattage à...