Benkirane : Les extractions 3 à 4 fois supérieures à la capacité productive des forêts

Benkirane : Les extractions 3 à 4 fois supérieures à la capacité productive des forêts

En dépit des progrès réalisés, les défis restent importants pour le domaine forestier national. C’est l’une des principales conclusions après le passage du chef de gouvernement devant la Chambre des conseillers mercredi dernier.

Interpellé sur la question «le couvert forestier et l’aménagement du territoire national» par les députés de la deuxième Chambre dans le cadre de la séance mensuelle sur la politique générale, Abdelilah Benkirane a expliqué la mise en œuvre des stratégies et programmes relatifs au domaine forestier laquelle a donné des résultats significatifs à tous les égards. Le chef de l’Exécutif est ainsi revenu sur programme d’action pour la période 2012-2016 du Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.

Evoquant la mise à jour de l’arsenal juridique afférent au domaine forestier, M. Benkirane a fait part de l’élaboration d’un projet de loi modifiant et complétant le dahir du 10 octobre 1917 relatif à la conservation et à l’exploitation des forêts, ainsi que de certaines mesures régissant l’aspect foncier du domaine forestier, en l’occurrence l’activation des opérations de délimitation de 5,4 millions d’hectares (ha), dont 1,4 million ha ont été immatriculés à la conservation foncière.

Lesdites mesures portent également sur la protection des espaces forestiers mais aussi leur extension, a-t-il dit, soulignant que la cadence de reboisement des forêts et d’amélioration des pâturages forestiers s’est notoirement accrue au cours de la dernière décennie.

Les opérations de plantation couvrent 40.000 ha par an, soit une hausse notable par rapport à l’année 2005 qui a vu le reboisement de 25.000 ha seulement, a-t-il ajouté. Dans le domaine de la prévention et la lutte contre les incendies, le chef de gouvernement a souligné que la surface sinistrée annuellement s’est rétrécie pour s’établir à 5 ha par incendie, une moyenne qui était de l’ordre de 14 ha par sinistre pendant la période 1960-2000.

Concernant la demande en bois de chauffage, M. Benkirane a indiqué que les quantités extraites des forêts pour subvenir aux besoins énergétiques sont 3 à 4 fois supérieures à la capacité productive du domaine forestier national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *