Blocage de la circulation civile et commerciale régulière dans la zone tampon de Guergarat : António Guterres hausse le ton

Blocage de la circulation civile  et commerciale régulière  dans la zone tampon de Guergarat : António Guterres hausse le ton

«La circulation civile et commerciale régulière ne doit pas être obstruée et aucune mesure ne doit être prise, qui pourrait constituer une altération du statu quo de la zone tampon» de Guerguerat».

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a enjoint samedi aux séparatistes du polisario de ne point obstruer la circulation civile et commerciale régulière dans la zone tampon de Guerguerat, en réaction aux gesticulations du polisario et de ses relais dans la région.

L’Organisation des Nations Unies est «au courant des appels» des séparatistes du polisario et de ses repris de justice à de «nouvelles manifestations» à Guerguerat visant à y obstruer la circulation civile et commerciale, a souligné Farhan Haq, porte-parole adjoint du chef de l’ONU, dans une déclaration à la presse. «La circulation civile et commerciale régulière ne doit pas être obstruée et aucune mesure ne doit être prise, qui pourrait constituer une altération du statu quo de la zone tampon de Guerguerat», a affirmé le porte-parole.

Il a également réitéré l’appel des Nations Unies à «la plus grande retenue et à désamorcer toute tension» à Guerguerat, ajoutant que la Minurso «surveille la situation» dans la région. Le SG de l’ONU avait aussi exigé le 11 janvier dernier, dans une déclaration rendue publique par son porte-parole, le «maintien de la circulation civile et commerciale régulière» à Guergarat et appelé à s’abstenir de toute action susceptible d’altérer le statu quo dans cette zone tampon, lorsque le polisario avait menacé d’entraver le passage du rallye «Africa Eco Race» entre le Maroc et la Mauritanie.

Il est à noter qu’à l’occasion du segment de haut niveau de la 75è session de l’assemblée générale des Nations Unies, le Maroc a réaffirmé son engagement en faveur d’une solution définitive au différend régional autour du Sahara marocain, dans le cadre de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *