ActualitéCouvertureUne

Boeing, Airbus et Embraer en course sur le marché de RAM

© D.R

Les géants mondiaux de l’aéronautique sont intéressés par le carnet de commandes du Maroc. Le juteux marché de la compagnie nationale de transport aérien RAM, qui veut renforcer sa flotte commerciale, suscite la convoitise. Les détails.

Qui de Boeing, Airbus et Embraer sera l’heureux gagnant du nouveau marché de la RAM? En effet, Royal Air Maroc vient de lancer un appel d’offres pour l’achat de nouveaux avions alors que la compagnie aérienne du Maroc, l’une des plus grandes d’Afrique, entame un ambitieux chantier de développement pour répondre à la demande croissante sur le marché. L’annonce a été faite par le PDG de la RAM, Abdelhamid Addou, à l’agence de presse internationale Reuters. «L’appel d’offres a été lancé le 15 avril», a déclaré Addou. RAM prévoit de quadrupler sa flotte d’ici dix ans, alors que le pays se prépare à co-organiser la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal. Cet appel d’offres à grande échelle n’est généralement pas rendu public pour préserver la confidentialité. En octobre, M. Addou a déclaré que la RAM cherchait à acheter 200 avions, pour la plupart des moyens courriers avec des avions long et court courriers, pour rivaliser sur un marché africain en pleine croissance.
RAM relie une cinquantaine d’aéroports africains avec une flotte de 52 avions, principalement des Boeing. M. Addou a précédemment déclaré que le plan de la RAM contribue à atteindre l’objectif du Maroc d’attirer 17,5 millions de touristes d’ici 2026 et 26 millions d’ici 2030. L’année dernière, le Maroc a enregistré des arrivées touristiques record de 14,5 millions.

Contrat programme
Il faut préciser que la compagnie nationale avait signé l’été 2023 un contrat programme avec l’Etat en vertu duquel la RAM va quadrupler sa flotte aérienne qui passera de 50 appareils actuellement à 200 au cours des 15 prochaines années. Ce contrat programme s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement par le gouvernement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme 2023-2026, qui ambitionne de positionner le Maroc parmi les destinations touristiques mondiales majeures, avec 120 milliards de dirhams de recette en devises et la création de 80.000 opportunités d’emploi directes et 120.000 indirectes, en plus du renforcement du rôle du secteur touristique dans l’attraction des investissements et la création des entreprises.
La RAM veillera également à développer des liaisons aériennes accompagnant la feuille de route stratégique du secteur du tourisme, à travers l’ouverture sur de nouvelles destinations internationales, avec l’objectif également de renforcer les liens entre la communauté marocaine établie à l’étranger et la mère patrie, ainsi que le désenclavement d’un ensemble de régions dans le Royaume, à travers le renforcement des liaisons aériennes domestiques par la mise en place de 46 nouvelles dessertes.
Le contrat programme 2023-2037 entre le gouvernement et la Royal Air Maroc (RAM) permettra de connecter l’aéroport Mohammed V à un nombre important de nouvelles destinations, avait affirmé fin 2023 à Rabat le ministre du transport et de la logistique, Mohammed Abdeljalil. Répondant à une question orale à la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que le contrat programme offrira la possibilité à la RAM de se hisser au rang des grandes compagnies aériennes à l’échelle mondiale et régionale en augmentant sa flotte de 50 appareils actuellement à 200 en 2037. De même, il a pour objectif de transformer le hub de Casablanca en hub majeur et le plus important du continent africain. La compagnie envisage de renforcer progressivement son programme de vols, changer de dimension pour tabler davantage sur l’expansion de la flotte et l’amélioration de l’expérience client, ainsi que l’ouverture de lignes moyen et long courriers sur les quatre continents. Elle ambitionne aussi de porter le nombre de touristes au Maroc à 21 millions par an, au départ de 69 pays et dans les quatre continents, et ce à l’horizon 2037. Parallèlement, la RAM compte construire un réseau transversal. Il s’agit de relier les 12 régions du Royaume avec 46 lignes desservies et 173 fréquences.

Cahier des charges
Pour obtenir la meilleure offre sur le marché international, le management de la RAM avait annoncé l’élaboration d’un cahier des charges.
La compagnie entend ainsi faire jouer à la fois le coût des appareils proposés par les constructeurs internationaux et les délais de livraisons, pour obtenir un bon deal. Il est question également d’évaluer la capacité des constructeurs internationaux de répondre à la demande de la compagnie nationale.
L’objectif est de répondre aux exigences dans le cadre de la nouvelle vision stratégique de la compagnie et son nouveau positionnement de marque.
Dans la continuité de l’annonce de la signature de son nouveau contrat programme avec l’Etat marocain, le président-directeur général de Royal Air Maroc avait présenté il y a quelques mois la nouvelle vision stratégique de la compagnie nationale devant un parterre de partenaires institutionnels, de professionnels du tourisme et de leaders d’opinion.
Depuis plus de 65 ans au service des ambitions du Royaume, RAM ouvre une nouvelle ère de développement concrétisée par une démultiplication de sa flotte et de son réseau international, l’extension des liaisons point à point et une approche radicalement nouvelle de son réseau domestique. Depuis la reprise prometteuse du transport aérien, Royal Air Maroc renoue avec le développement et la compagnie entend s’imposer comme un « connecteur global» opérant pour tous les segments de clientèle sur les cinq continents à l’horizon 2037.
A l’heure où la compagnie nationale prend son envol vers une nouvelle dimension, Royal Air Maroc révèle également une nouvelle expression de sa marque à travers une campagne de dimension internationale et une nouvelle signature institutionnelle : #DREAMAFRICA #MEETMOROCCO. Parce que la consolidation de ses acquis dans le ciel et sur la terre d’Afrique constitue la première étape de la nouvelle feuille de route de Royal Air Maroc, cette nouvelle « plateforme de marque » réaffirme son leadership sur le continent. Elle lui permet d’exprimer son engagement et sa conviction du potentiel africain et de la mission du Maroc comme allié stratégique des plans sectoriels nationaux.

C’est le titre de la boite
Décarbonation
Empreinte carbone. Le PDG de la RAM avait mis en avant la nécessité de tenir compte du pari du développement durable et de décarbonation, d’autant plus que la coopération internationale et le tourisme mondial sont de plus en plus basés sur l’action climatique. «La RAM n’est toujours pas prête et aucune compagnie aérienne marocaine n’est prête, mais il faut commencer à y investir», avait-il dit. Ceci se fera par la mise en place d’avions nouvelle génération, le «Fuel Efficiency Program» qui vise à réduire l’empreinte carbone de 8% et le programme «Sustainable Aviation Fuel» qui s’inscrit dans le cadre des engagements de l’alliance Oneworld, a-t-il expliqué. A noter que Royal Air Maroc (RAM) et Afriquia SMDC avaient lancé fin 2023 le premier vol au départ de l’Afrique neutre en carbone et avitaillé en carburant d’aviation durable, ou SAF (Sustainable Aviation Fuels). Opéré en Boeing 787-9, le vol AT 505, dont le lancement coïncide avec la tenue de la 28ème Conférence des parties sur le changement climatique (COP28) à Dubaï, a atterri à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar, trois heures et demie après son décollage de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, indiquent les deux parties dans un communiqué conjoint. Le Dreamliner, qui avait à son bord 302 passagers, soit la totalité de sa capacité, a utilisé près de 9 tonnes de carburant d’aviation durable, soit 40% de la quantité nécessaire à la réalisation de ce vol, ce qui a permis d’éviter l’émission de près de 23 tonnes de CO2, précise la même source.

Articles similaires

ActualitéUne

La RAM et la CDG s’allient pour un écosystème TravelTech marocain

Royal Air Maroc (RAM) et la Caisse de dépôt et de gestion...

SociétéUne

Ce que révèle la carte sanitaire pour la région de Casa-Settat en 2023

Les écarts en matière de santé entre les régions continuent de se...

ActualitéEn images

SMAP Immo Paris : Une 19ème édition exceptionnelle et réussie

La 19ème édition du SMAP Immo tient toutes ses promesses. Plus de...

EconomieUne

SMIT : Une plateforme dédiée aux produits touristico-culturels en préparation

Basée sur la réalité virtuelle et l’IA générative

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux