Campagne agricole 2021-2022: M. Sadiki lance le programme national du semis direct

Campagne agricole 2021-2022: M. Sadiki lance le programme national du semis direct

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki a lancé, vendredi à Ain Sbit (province de Khémisset), le programme de semis direct des céréales de la campagne agricole 2021-2022 qui vise à améliorer la résilience du secteur face aux changements climatiques.
Ce programme concerne 50.000 ha programmés au titre de l’actuelle campagne agricole 2021/2022 et répartis sur les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Casablanca-Settat, de Fès-Meknès, de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra.

Ce programme « très ambitieux » s’inscrit dans le cadre des bonnes pratiques permettant de résister au changements climatiques, notamment la sécheresse, a affirmé M. Sadiki dans une déclaration à la presse lors de la cérémonie de lancement. « Le semis direct est une technologie qui se base sur la plantation de manière directe après la récolte de l’année précédente sans aucun travail de préparation de sol avant le semis. Ce programme capitalise sur l’efficacité et la rentabilité de cette technologie, démontrée par les résultats des recherches élaborés au Maroc », a-t-il expliqué. Cette technique permet de maintenir la fertilité, de conserver l’humidité du sol et de renforcer la matière organique, a soutenu M. Sadiki, notant qu’avec ce programme, le ministère consacre son orientation vers une agriculture durable et éco-efficiente conformément aux dispositions de la stratégie « Génération Green 2020-2030 ». A l’horizon 2030, le programme national de promotion du semis direct ambitionne d’augmenter graduellement la superficie pour atteindre une superficie de 1 million d’hectares de céréales en semis direct, partant d’une superficie de moins de 30.000 ha actuellement.

Le Maroc étant de plus en plus confronté au déficit hydrique causé par une sécheresse structurelle, l’adoption et le déploiement des approches d’adaptation combinant les techniques et pratiques culturales permettant de mieux valoriser la goutte d’eau est une orientation essentielle de « Génération Green ». Dans ce sens, le semis direct des céréales est l’un des packages technologiques qui a montré son efficacité dans les zones arides et semi-arides.
La promotion de cette technologie est fondée sur les résultats probants des travaux de recherche réalisés. Elle permet l’amélioration de la fertilité du sol et du taux de la matière organique, ainsi que du rendement des céréales de 30% en moyenne et leur stabilisation notamment en année sèche. Ladite technologie contribue aussi à la réduction les coûts d’installation des céréales de 60% et des doses de semis de 30%,ainsi que de l’érosion du sol de plus de 50%. Elle vise à améliorer la résilience et l’adaptation de l’agriculture aux changements climatiques. La mise en œuvre de cet important programme sera accompagnée par un certain nombre de mesures, notamment des incitations dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) pour l’acquisition des semoirs de semis direct, à hauteur de 50% du prix d’acquisition, le renforcement des actions de conseil agricole à travers les plateformes de démonstration, les écoles aux champs, la formation des conseillers et des agriculteurs.
Il s’agit également d’encourager et accompagner à la création de sociétés de prestation de service, de poursuivre le programme de recherche et développement à travers notamment, de mettre en place des plateformes d’innovation, ainsi que de réaliser des cartes de viabilité du sol au semis direct.
Le ministère prévoit, en outre, de créer une entité dédiée au niveau du centre international du conseil agricole (CICA) pour accompagner la mise en œuvre du programme national, à travers l’accompagnement des jeunes entreprises agricoles dans le domaine du semis direct, le transfert de technologies et de savoir-faire aux agriculteurs et la formation des agriculteurs et des conseillers. La cérémonie de lancement de ce programme et de la campagne agricole 2021-2022 a connu la présence du Gouverneur de la province de Khémisset, Mansour Kartah, du président de la Chambre régionale de l’Agriculture, des représentants d’organisations professionnelles du secteur agricole et des hauts responsables centraux et régionaux du ministère.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *