Camps de Tindouf: L’hystérie répressive du Polisario se poursuit

Camps de Tindouf: L’hystérie répressive du Polisario se poursuit

Plusieurs manifestations ont éclaté dans les camps de Tindouf depuis l’après-midi du dimanche 11 mai suite à l’arrestation d’un jeune sahraoui, et qui ont donné lieu à une répression sauvage de la part du Polisario pour étouffer ce mouvement de protestation.

Ainsi, et selon des sources proches du Mouvement des jeunes pour le changement à Tindouf, cette interpellation par les services de Mohamed Abdelaziz du jeune Boumrah est due au fait que ce dernier a osé afficher publiquement sa volonté d’ouvrir un magasin commercial de fortune dans ces camps où règne l’injustice sociale, et ce pour ne pas rester en dépendance totale de la générosité des cadres de la pseudo RASD.

Sauf que cette fois, la jeunesse de Tindouf n’a pas avalé la pilule, cette arrestation arbitraire a été à l’origine d’une série de sit-in devant le siège de la direction de la RASD pour demander la libération immédiate du jeune Boumrah, et qui se sont transformés en des scènes de violence durant la nuit du dimanche à lundi pour protester contre la sourde oreille de la bande de Mohamed Abdelaziz.

D’après les mêmes sources, ces manifestants ont envahi les locaux de la soi-disant wilaya de «Laâyoune» pour y mettre le feu en guise de protestation contre le refus de la pseudo RASD d’ouvrir le dialogue avec eux et de libérer le jeune Boumrah sous prétexte qu’il est un traître à la solde de l’ennemi.

Déjà une semaine auparavant, les séparatistes du Polisario ont été mis à nu devant leurs hôtes étrangers venus assister au festival du cinéma aux frais des citoyens dépourvus de leurs moindres besoins vitaux, alors que la bande séparatiste présidée par Mohamed Abdelaziz s’offre le luxe d’un festival de cinéma pour des raisons purement propagandistes.

Les jeunes protestants sahraouis ont mis le feu dans plusieurs tentes dressées à Rabbouni par les milices de la pseudo RASD pour présenter aux festivaliers une image idéale, et qui cache la misère de cette population.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *