Casablanca-Settat : Les prix des produits alimentaires en baisse

Casablanca-Settat : Les prix des produits alimentaires en baisse

Le cours des produits alimentaires dans la région de Casablanca-Settat sur un trend baissier. Le marché est en effet stabilisé avec un approvisionnement régulier. C’est ce que l’on peut tirer du dernier bulletin dressé par la Direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat. La situation au 16 avril fait ressortir une stabilité des prix des produits les plus consommés certains d’entre eux ont vu leurs prix nettement baisser comparativement avec les semaines précédentes. Tel est le cas pour la tomate dont le cours  a baissé de 10%. Le prix des carottes a diminué de 8% et celui des oignons de 7%. La Direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat constate également une baisse du prix des pommes de terre évalué à 6%. Il en est de même pour le poulet vif dont le cours s’est rétracté de 8%. La commission chargée du suivi des prix a également enregistré une baisse de 5% des prix des pois chiches et des lentilles.

Une baisse qui résulte de la décision prise par le gouvernement de suspendre les droits de douane à compter du 1er avril sur le les fèves, les haricots, les lentilles et les pois chiches. La direction régional de l’agriculture Casablanca-Settat rassure par ailleurs quant à la suffisance des stocks du marché des produits alimentaires dans la région. L’approvisionnement se fait en effet de façon régulière au moment où l’activité agricole de la région se poursuit sous un rythme normal. Rappelons que par respects aux instructions sanitaires, il a été procédé à la fermeture des Souks hebdomadaires évitant dans ce sens toute sortes de rassemblement. Ainsi, le circuit de la commercialisation est alimenté sous deux formes soit à travers la mobilisation des vendeurs dans les douars pour exposer leurs produits à des prix très abordables à la population locale où à travers la création de points de ventes dans ces zones pour la ventes des produits alimentaires et l’alimentation du bétails. De même, les marchés de village sont ouverts aux habitants des douars riverains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *