Chabat s accroche plus que jamais à l arbitrage royal

Chabat s accroche plus que jamais à l arbitrage royal

Lors de son escale dans la ville de Laâyoune, deuxième station de son périple saharien, Hamid Chabat a sorti l’artillerie lourde pour tirer sur Abdelilah Benkirane, le chef de gouvernement, qualifié quand même «d’ami et frère».
A l’instar des autres rencontres tenues au nord du Royaume, lors de son meeting à Laâyoune, M. Chabat est resté fidèle à sa stratégie qui consiste à mener des offensives contre ses alliés de la majorité, en l’occurrence le Parti de la justice et du développement.

Ainsi, le secrétaire général du parti de la balance s’est livré à une véritable démonstration de force lors de cette rencontre de communication tenue, mercredi après-midi, à la place AlMechouar à Laâyoune devant une présence estimée par les organisateurs à 5 mille partisans et sympathisants du parti de l’Istiqlal dans la région de Laâyoune-Boujdour- Sakia El Hamra, mobilisés pour l’occasion par l’homme fort de ce parti dans cette région, Hamdi Ould Rachid, l’actuel président du conseil municipal de Laâyoune et l’un des principaux alliés de Chabat lors des élections l’ayant conduit à la présidence du parti. Ould Rachid a veillé à ce que le séjour de son hôte fassi à Laâyoune ne soit entaché d’aucun incident de la part des représentants des chômeurs ou d’autres catégories sociales très actives à Laâyoune à l’occasion de chaque événement.

Lors de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la tournée menée par M. Chabat à travers les villes du sud du Royaume pour expliquer la décision de retrait de l’Istiqlal du gouvernement, le secrétaire général du parti a cité comme motifs l’individualisme dans la prise des décisions et l’absence d’un véritable dialogue social avec les syndicats et le manque de coordination entre les ministres. Et d’ajouter que son parti s’accroche à l’arbitrage royal. M. Chabat veut réduire les départements ministériels à 15, avec plus de représentation féminine.

Selon lui cette rencontre tenue à Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, constitue en elle-même une nouvelle allégeance envers le Trône Alaouite, et un message clair adressé à la communauté internationale et au voisin algérien, en appelant toutefois au renforcement du front intérieur pour couper l’herbe sous les pieds des ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, et qui ne cessent d’exploiter les problèmes sociaux tels que le chômage.

M. Chabat a également profité de son déplacement à Laâyoune pour réitérer ses propos déjà annoncés dans la presse pour la récupération de Tindouf, Hassi Bayda et Bachar et qui dépendaient administrativement, selon lui, jusqu’à 1952 de la province d’Agadir. Et d’ajouter qu’il est nécessaire de procéder dans les plus brefs délais à l’application unilatérale du projet d’autonomie dans les provinces du sud du Royaume.

Le secrétaire général du parti de la balance, accompagné des membres du comité exécutif de l’Istiqlal, a présidé, 24 heures auparavant, une rencontre communicative à Dakhla.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *