970x250

Cinq 787 Dreamliner pour la RAM

Cinq 787 Dreamliner pour la RAM

C’est désormais officiel. Royal Air Maroc a finalement choisi le tout dernier produit de l’industrie aéronautique américaine, le Boeing 787 Dreamliner en l’occurrence. Après la Chine, dont quatre compagnies aériennes ont fait la semaine dernière une commande ferme de 50 appareils pour plus de 5 milliards de dollars, c’est ainsi au tour du Maroc d’opter pour le nouveau long courrier de l’avionneur de Seattle.
La commande marocaine pourrait ainsi comporter jusqu’à cinq nouveaux long-courriers. L’annonce a été faite en fin de semaine dernière et fait suite à la décision prise lors du Conseil d’administration de la compagnie, tenu le 29 juillet dernier. «Après une analyse complète, Royal Air Maroc a opté pour le 787 en raison de ses possibilités et sa valeur inégalées,» a indiqué  Isssane Mounir, directeur régional des ventes de Boeing Aviation Commerciale. Et d’ajouter : « Il nous tarde de travailler étroitement avec Royal Air Maroc pour mettre en service le 787; un avion performant, fiable, confortable et silencieux».
Les négociations concernant cette commande devraient avoir lieu en septembre prochain. La conclusion de cet accord déterminait, selon le responsable de Boeing, la date à laquelle le Dreamliner allait rejoindre la flotte de Royal Air Maroc. Cette commande porterait sur un montant environnant les 650 millions de dollars. Les prix des deux versions du Dreamliner (787-3 et 787-8) se situent entre 125 et 135 millions de dollars. Ces avions seront mis en service pour desservir l’Amérique du Nord, New York et Montréal plus précisément. Ces deux lignes sont actuellement desservies par des Boeing 747 loués suite à l’appel d’offres lancé par Royal Air Maroc en 2002. Depuis, une substantielle réduction des coûts d’exploitation a été enregistrée, ce qui est considérable pour ces deux lignes très déficitaires. La décision de Royal Air Maroc d’opter pour des Boeing, intervenue après deux reports, avait suscité une réaction  violente de la part d’Airbus, également en lice sur ce marché.
Le constructeur européen s’est retiré de la course prétextant un manque d’informations techniques fournies par la compagnie marocaine. Ce qui a été formellement nié par le directeur général de cette dernière (voir ALM n° 960 du 8 août 2005). Mohamed Berrada avait expliqué qu’Airbus « n’avait tout simplement pas d’offre à fournir ». Et d’ajouter que le Dreamliner permettrait à la RAM d’opérer de manière plus profitable grâce à une consommation en carburant réduite, tout en fournissant à ses passagers un confort unique et un environnement intérieur amélioré.  Il est à signaler que l’entrée en service de cet appareil est prévue pour 2008. Actuellement, Boeing enregistre au total 257 commandes et engagements d’achat émanant de 21 compagnies aériennes à travers le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *