Cinq candidats pour le secrétariat général des jeunes

Cinq candidats pour le secrétariat général des jeunes

Trente ans après sa création, l’organisation de la jeunesse constitutionnelle tiendra son deuxième congrès samedi 29 juin. Et ils sont cinq candidats à se disputer le poste du secrétaire général de cette organisation.  Il s’agit d’Anouar Zine de Casablanca, Youssef Tidriti de Rabat, Abdellatif Mhamedi de Mohammedia, Driss Khoulani d’Oujda et enfin un dernier candidat de Bejaad à peine entré en lice .

Mais pour l’instant un seul candidat sort du lot : Anouar Zine a tenu une conférence, mardi 25 juin, à Casablanca pour présenter son programme. Son ambition : dépoussiérer l’instance de la jeunesse qui a pris de l’âge après trente ans de stagnation. «J’entends créer une dynamique interne au sein de l’OJC en consacrant son autonomie et en renforçant ses capacités d’encadrement des jeunes», a déclaré à ALM M Zine.

Et pour ce faire, son défi est de créer 100 clubs de jeunes d’ici la fin de son mandat. « Le concept est nouveau : autonomes et constituées chacune d’une vingtaine de jeunes militants actifs, ces petites structures auront pour mission de travailler en profondeur en proximité avec les jeunes, dans les quartiers, les lycées, les université… et en organisant toute sorte d’activités, culturelle, sociale, éducative ou caritative…», explique ce candidat qui semble s’inspirer de l’expérience des jeunesses de partis qui ont fait leurs preuves, notamment celle du PJD et du PI.    

Ainsi, selon lui, ces clubs coordonneront  leur travail et rendront compte de leur action et au niveau des antennes de l’organisation de la jeunesse présente dans les 16 régions du Royaume.  Et le temps presse pour le potentiel futur secrétaire général de l’OJC. «Une fois élu, je m’accorde 6 mois pour activer la mise en place des 16 antennes régionales qui seront gérées par des vice- secrétaires généraux de la jeunesse», souligne, M Zine. Et pour cause, avec un mandat désormais limité à deux ans, le futur secrétaire général de l’OJC devra passer à l’action sans attendre afin de répondre aux attentes de la jeunesse, donner une meilleure image de l’UC et créer un nouvelle dynamique au sein de cette formation politique considérée par ses détracteurs  comme «un parti administratif».

Pour rappel, les organisations de la jeunesse et de la femme de l’Union constitutionnelle (UC) ont tenu, dimanche 23 juin à Kénitra, leur congrès régional pour renouveler leurs structures sous le thème «Mobilisation des jeunes et des femmes de la région pour assurer le succès du projet de la régionalisation avancée».

Le congrès devait par la suite  élire  les nouveaux secrétaires régionaux des organisations de la jeunesse et de la femme du parti. Tout un chantier mis en place pour parachever les structures du parti conformément à la loi sur les partis et préparer le prochain congrès de l’UC prévu les 4, 5 et 6 octobre 2013. Un cinquième congrès qui s’est fixé comme objectif  d’atteindre 20% de jeunes dans les instances du parti et 30% de femmes. Celles-ci organisent leur congrès pour élire une nouvelle  secrétaire générale  le 6 juillet prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *