Conférence de Berlin sur la Libye : Le Maroc exprime son étonnement

Conférence de Berlin sur la Libye : Le Maroc exprime son étonnement

Entretien téléphonique entre le Souverain et le président français

La conférence de Berlin sur la Libye crée la polémique. En effet, le Royaume du Maroc a exprimé son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence prévue le 19 janvier à Berlin, en Allemagne, au sujet de la Libye.

Un communiqué du ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger souligne que «le Royaume du Maroc a toujours été à l’avant-garde des efforts internationaux pour la résolution de la crise libyenne», relevant que Rabat «a joué un rôle décisif dans la conclusion des accords de Skhirat, qui sont, à ce jour, le seul cadre politique – appuyé par le Conseil de sécurité et accepté par tous les protagonistes libyens – en vue de la résolution de la crise dans ce pays maghrébin frère».

«Le Royaume du Maroc ne comprend ni les critères ni les motivations qui ont présidé au choix des pays participant à cette réunion», ajoute la même source, notant que «le pays hôte de cette conférence, qui est loin de la région et des complexités de la crise libyenne, ne saurait la transformer en instrument de promotion de ses intérêts nationaux».

«Le Royaume du Maroc, quant à lui, poursuivra son engagement aux côtés des frères libyens et des pays sincèrement intéressés et concernés, afin de contribuer à une solution à la crise libyenne», conclut le communiqué. Par ailleurs, «Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, samedi, un appel téléphonique du Président de la République française, Son Excellence Emmanuel Macron. L’entretien a porté, particulièrement, sur la crise libyenne, à la veille de la réunion prévue à Berlin, ce 19 janvier.

A cette occasion, le rôle important du Royaume du Maroc et ses efforts reconnus, depuis de longues années, en vue de la résolution de la crise dans ce pays maghrébin ont été soulignés. Ces efforts ont, notamment, produit l’accord de Skhirat, entériné par le Conseil de sécurité et soutenu par la communauté internationale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *