Conférence : L’Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs

Conférence : L’Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs

«L’Afrique dans la pensée de Feu Sa Majesté le Roi Hassan II» a été le thème d’une conférence tenue à la Faculté des lettres et sciences humaines Ibn Zohr d’Agadir à l’occasion du lancement du 3ème semestre de la deuxième année du Master des Dynamiques sociétales transfrontalières entre le Maroc.

Cette thématique s’inscrit dans le contexte de lier les contenus pédagogiques de l’Université Ibn Zohr d’Agadir avec les visions et orientations royales, aussi le cours coïncide avec les flagrants délits commis par les ennemis de l’union du pays au niveau de Gargarate au Sud marocain.
Dans son intervention, Abderahim Anbi, coordinateur du master Dynamiques sociétales transfrontalières entre le Maroc, a souligné les innombrables efforts déployés par Feu SM Hassan II en tant qu’architecte des relations maroco-africaines et aussi comme étant un des fils et acteurs du mouvement national pour l’indépendance du pays.
D’après ce dernier, «c’est l’histoire qui témoigne de la grandeur et de l’immensité et aussi du rôle du Maroc depuis le 10ème siècle dans les dynamiques religieuses surtout l’expansion de l’Islam en Afrique à l’époque des dynasties almohade, almoravide et saadiste qui régnaient au Nord du continent et qui contrôlaient les axes du commerce et qui liaient les pays du Ouest Soudan au continent européen». Et de poursuivre que «ces faits historiques constituaient un patrimoine dont Feu SM Hassan II a hérité et qui étaient au cœur de ses priorités.

Le Roi rêvait d’une Afrique unie, forte et prometteuse, et il a essayé de donner un nouveau souffle aux échanges culturels et politiques entre les leaders du continent en contribuant à la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) le 25 mai 1963 à Addis-Abeba, et ainsi l’émergence d’un pouvoir africain qui pourra contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants de ce continent qui souffrait de la précarité et sous-développement suite à plusieurs années de colonisation».

L’intervenant a rappelé que «la mémoire d’un Roi» écrite par Feu Hassan II a mis en lumière l’unicité et la spécificité du Maroc qui constitue un berceau unique dans la région où plusieurs civilisations et cultures réussissaient à cohabiter, surtout qu’il était toujours convaincu que «le Maroc est un arbre dont les racines sont ancrées en Afrique mais qui respire par ses feuilles en Europe». «Feu Sa Majesté le Roi Hassan II était sans doute un homme d’Etat, diplomate, charismatique et qui a su gagner le respect et la considération de plusieurs pays Africains puisqu’il avait toujours pensé comme un fils de ce continent», conclut M. Anbi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *