970x250

Coopération bilatérale : Un nouvel élan pour le Maroc et la Pologne

Coopération bilatérale : Un nouvel élan pour le Maroc et la Pologne

Entretien avec l’ambassadeur du Maroc à Varsovie, Abderrahim Atmoun

Très actif depuis sa nomination, Abderrahim Atmoun a su donner une nouvelle dynamique aux relations entre le Maroc et la Pologne en quelques années seulement. Ses efforts depuis le déclenchement de la crise en Ukraine pour soutenir et aider les étudiants marocains ont été très remarquables. Natif de Khouribga, l’ambassadeur du Maroc en Pologne a un long parcours d’action politique et diplomatique.

Président de la région Chaouia-Ourdigha de 2003 à 2009, il dirige la Commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne de 2011 jusqu’à sa nomination au mois de juin 2019 ambassadeur du Maroc en Pologne. Il fut également président du Groupe d’amitié de la Chambre des conseillers du Maroc et du Sénat français entre 2009 et 2015. Son action lui a valu d’être décoré du Wissam Al Moukafaa Al Watania de grade d’Officier lors de la Fête du Trône le 30 juillet 2014. Il est également fait chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur française, en marge des célébrations de la fête nationale du 14 juillet 2011. Son dynamisme a suscité l’estime du corps diplomatique à Varsovie. Ainsi, l’ambassadeur du Maroc en Pologne a été désigné doyen du corps diplomatique africain, lors d’une réunion tenue le 6 août 2021 à l’ambassade de Tunisie en Pologne, en présence de l’ensemble des ambassadeurs représentant le corps diplomatique africain. Dans cet entretien, M. Atmoun revient sur la coopération entre les deux pays ainsi que le partenariat économique.

ALM : Le rapprochement entre le Maroc et la Pologne connaît une dynamique nouvelle. Comment évaluez-vous les relations bilatérales ?

SE Abderrahim Atmoun : Le Maroc et la Pologne entretiennent d’excellentes relations diplomatiques. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et Son Excellence le Président de la République de Pologne M. Andrzej Duda, accordent une importance particulière au renforcement des relations bilatérales entre les deux pays, notamment au niveau économique.
Les deux pays ont parié sur le renforcement des échanges commerciaux et sur l’établissement d’un partenariat gagnant-gagnant matérialisé par cette nouvelle dynamique économique.
Les projets économiques et les liens commerciaux ont permis de jeter des ponts afin de renforcer l’amitié et la coopération entre nos deux pays. J’ai personnellement œuvré, avec l’ensemble de mes équipes, dans cette direction depuis ma nomination en tant qu’ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Pologne.
Notre pays a tous les atouts pour devenir un partenaire incontournable de la Pologne.

Le discours du Trône a été très suivi et commenté à l’international. Quel en a été l’écho à Varsovie ?

A Varsovie, comme partout dans le monde, le discours de Sa Majesté le Roi a été très apprécié par les responsables polonais, notamment ceux qui sont proches du Royaume du Maroc.
Par exemple, Mme Joanna Sekula, sénatrice et présidente du groupe bilatéral Pologne-Maroc au Sénat polonais, a vivement salué l’engagement du Souverain en faveur des droits des femmes, qui représente la pierre angulaire dans l’édification d’une société démocratique et moderne.
Mme Sekula a d’autre part salué l’appel du Souverain en faveur de la normalisation des relations avec l’Algérie. Le discours de Sa Majesté le Roi a également été cité par de nombreux médias polonais.

Les entreprises polonaises manifestent beaucoup d’intérêt pour le Maroc. Pouvez-vous nous donner une idée sur cette présence?

Le Maroc offre un climat d’affaires favorable et les importantes réformes politiques et économiques engagées ces dernières années ont fait du Royaume une plateforme attrayante pour les investissements étrangers et notamment polonais. Je suis ravi de constater que les entreprises polonaises sont de plus en plus nombreuses à s’implanter au Maroc. L’exemple qui illustre le plus cela est LUG, l’un des leaders dans le secteur de l’éclairage public, qui a ouvert une succursale dans les provinces du Sud. Je suis convaincu que d’autres entreprises suivront rapidement l’exemple de LUG. Le Maroc est non seulement un marché porteur pour les Polonais mais également de par sa position géographique et son leadership régional, une porte d’entrée vers le marché africain.

Justement, les entreprises polonaises s’intéressent à nos provinces du Sud. Comment expliquez-vous cet intérêt croissant ?

Les provinces du Sud jouent un rôle essentiel dans la compétitivité économique du Maroc et tout particulièrement dans son positionnement de hub africain. Ces régions disposent d’importants atouts leur permettant de se positionner en tant que modèle de développement durable à l’échelle nationale et régionale. Ces atouts ainsi que les réformes engagées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI ont permis aux provinces du Sud de développer significativement leur attrait et de gagner la confiance de grands investisseurs et de grands pays comme la France, les Etats-Unis ou encore la Turquie.
À cela s’ajoute la position géographique avantageuse de ces provinces qui leur confère un rôle de pivot et de plateforme d’échanges entre le Maroc et l’Europe via l’océan Atlantique d’une part, et entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne d’autre part. Une telle position, conjuguée à sa proximité des îles Canaries, lui confère le rôle de hub ouvert entre l’Afrique et l’Europe.

Votre excellence, comment évoluent selon vous nos relations économiques ?

Les relations économiques entre le Maroc et la Pologne sont excellentes. Au niveau commercial, le Maroc est le premier partenaire commercial de la Pologne en Afrique et dans la Région MENA. L’année 2021 a connu une augmentation remarquable de la valeur des échanges bilatéraux de près de 50% et nous avons ainsi dépassé le niveau symbolique de 1,5 milliard de dollars (les exportations du Maroc étaient de 890 millions de dollars et celles de la Pologne de 650 millions de dollars). Il s’agit de la deuxième année consécutive où les échanges et la balance commerciale sont en faveur du Maroc.
Pour poursuivre cet élan et renforcer davantage les relations, le Maroc pourrait encore plus se positionner dans son rôle de hub pour l’Afrique qui, je le rappelle, représente un marché de plus d’1 milliard de consommateurs, avec des besoins croissants dans tous les domaines et des opportunités d’investissements illimitées. J’en parle avec d’autant plus d’enthousiasme car j’ai l’honneur d’assumer la fonction de doyen du corps diplomatique africain en Pologne.

Les soldats marocains et polonais ont combattu côte à côte lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce passé peut-il donner plus de force à nos relations dans l’avenir ?

Les soldats polonais et marocains ont en effet fait partie des forces alliées qui ont combattu ensemble, notamment pendant la bataille de Monte Cassino de janvier à mai 1944. Cette bataille mémorable a permis aux forces alliées de vaincre les nazis dans la région et d’ouvrir la voie à la libération de Rome durant la Seconde Guerre mondiale.
Ce passé commun montre à quel point le Maroc et la Pologne partagent les mêmes valeurs de liberté et de fraternité que je souhaite voir perdurer et se renforcer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.