Coopération Sud-Sud : L’expérience marocaine mise en avant à Asilah

Coopération Sud-Sud : L’expérience marocaine mise en avant à Asilah

Le but des partenariats est le traitement d’égal à égal avec les pays du continent

En tant qu’espace de dialogue démocratique et pluraliste, le Moussem d’Asilah a toujours misé sur le caractère inéluctable et utile de la communication et de la coopération à tous les niveaux entre les pays Sud-Sud, pour se prémunir contre les défis qui se profilent et parer aux dangers les guettant. C’est ce qu’a affirmé, vendredi 29 octobre, Mohamed Benaïssa, secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah et président de la commune, lors du colloque inaugural de ce quarante- deuxième Moussem, sous le thème «Le Maghreb et le Sahel : l’inéluctable partenariat ?». L’intervenant a tenu à rappeler que les voeux se sont convertis en un projet et en une vision stratégique prévoyante grâce à la politique rationnelle et sage adoptée par SM le Roi Mohammed VI à l’égard du continent africain.

«En effet, faisant table rase des réserves, réticences et idées toutes faites et dépassées, le Roi africain s’est lancé, par ses visites fréquentes sur le continent, dans l’exploration des possibilités et opportunités de coopération avec les pays africains dans des domaines profitant à la population du continent», a dit M. Benaïssa, faisant part des grands efforts déployés par le Souverain en Afrique «dans le cadre des partenariats dont l’ultime fin est le traitement d’égal à égal, la base étant le profit mutuel et le progrès collectif du continent». De son côté, Mohamed Mehdi Bensaïd, ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, a souligné l’importance du choix du thème pour ce colloque inaugural du Moussem qui a réussi au fil de ses éditions à accumuler une longue expérience en matière de traitement de questions politiques, culturelles et économiques.

L’intervenant a saisi l’occasion pour rappeler les grands efforts déployés par le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, réaffirmant ainsi ses engagements régionaux et internationaux. M. Bensaïd a ajouté que la lutte contre ce fléau s’inscrit dans le cadre des orientations du Royaume ayant fait du partenariat et de la main tendue un principe constant et une nécessité pour un monde meilleur. Même son de cloche chez Mohamed Sbihi, directeur des affaires africaines au ministère des affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE, qui a souligné l’importance du rôle du Maroc comme partenaire régional engagé et par sa mobilisation et sa détermination à relever les défis de la paix, de la sécurité et du développement dans la région. L’intervenant a fait part dans ce sens du grand intérêt porté sur le Sahel, qui constitue non seulement une région à risques et de grandes difficultés, mais aussi un espace de coopération et de création de richesses.

Notons que cette session d’automne du quarante-deuxième moussem, qui se poursuit jusqu’au 18 novembre, se distingue, en plus de ce colloque inaugural, par cinq autres rendez-vous traitant des sujets prioritaires et des thèmes d’actualité, et ce dans le cadre de la trente-cinquième édition de l’Université ouverte Al- Mouatamid Ibn Abbad.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *