Covid-19 : L’industrie et les innovations technologiques font leurs preuves

Covid-19 :  L’industrie et les innovations  technologiques font leurs preuves

OBG porte son regard sur les efforts engagés au Maroc en cette crise

Le Maroc a réussi à donner un bon exemple d’engagement et d’abnégation en cette crise sanitaire. Les efforts engagés par le Royaume sont salués sur tous les fronts. Oxford Business Group (OBG) revient sur les mesures drastiques mises en place depuis le début de cette crise au niveau national en établissant un focus sur la contribution de l’industrie à cet effort national. En effet, la machine industrielle a rapidement adapté ses process pour répondre au besoin croissant en produits sanitaires.

«Le pays entend en effet tirer profit de son secteur industriel qui a su se structurer au cours des dernières années, sous l’impulsion du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020», peut-on lire dans un récent article de l’Oxford Business Group.

Et de poursuivre: «Au moment où la seconde phase du PAI pour la période 2021-2025 s’organisait, les entreprises privées, en coordination avec le secteur public, se sont donc concertées pour adapter la production industrielle et venir en aide à la population et aux régions ne disposant pas des moyens nécessaires pour faire face à cette crise sans pareille». Le textile a été le premier contributeur à cette dynamique. Une forte mobilisation a été observée dans ce sens traduite par la reconversion de certaines usines en unités de fabrication de masques. Chose qui a permis de consolider la capacité de production pour la fabrication de 4 millions d’unités par jour d’ici mi-avril. La recherche et développement a également fait ses preuves en cette période. Les experts de l’Oxford Business Group énumèrent dans ce sens la conception d’un respirateur artificiel 100% marocain ainsi que d’un appareil de mesure de la température destinés aux malades atteints du coronavirus (Covid-19). Ces innovations technologiques 100% marocaines seront opérationnelles autant en ville qu’en milieu rural. Dotés d’une autonomie de plus de 3.000 heures, elles seront, en effet, mises à la disposition du système sanitaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *