Covid-19 : Opération immunité collective

Covid-19 :  Opération immunité collective

Le Souverain montre la voie et lance l’opération nationale de vaccination

Dès les premières heures qui ont suivi le lancement officiel de la campagne nationale, les vaccins ont été prodigués aux premiers bénéficiaires partout au Maroc.

Le prochain objectif pour le Maroc dans sa lutte contre la Covid-19 est d’atteindre une immunité collective. Pour ce faire, le Royaume vient de lancer l’une des plus importantes campagnes de vaccination en Afrique. Le coup d’envoi a été donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a procédé, jeudi au Palais Royal à Fès, au lancement de la campagne nationale de vaccination contre le virus de la Covid-19. A cette occasion, Sa Majesté le Roi a reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19. Conformément aux Hautes instructions royales, la campagne de vaccination sera gratuite pour l’ensemble des citoyens, l’objectif étant d’immuniser toutes les composantes du peuple marocain (30 millions pour vacciner à peu près 80% de la population), de réduire puis éliminer les cas de contamination et de décès dus à l’épidémie, et de contenir la propagation du virus, dans la perspective d’un retour progressif à une vie normale.

Cette campagne nationale se déroulera de façon progressive et par tranches et bénéficiera à l’ensemble des citoyens marocains et résidents de 17 ans et plus. Dès les premières heures qui ont suivi le lancement officiel de la campagne nationale, les vaccins ont été prodigués aux premiers bénéficiaires partout au Maroc. Concrètement, les hommes et femmes en première ligne contre la pandémie ont reçu le vaccin pour poursuivre le combat. Dans ce sens, les éléments de la Sûreté nationale ont commencé à recevoir leurs doses de vaccin. C’est le cas notamment à Marrakech où l’opération de vaccination contre la Covid-19 a été lancée, vendredi. Cette opération de trois jours (environ 400 personnes quotidiennement) cible les éléments de police, âgés de 45 ans et plus, et relevant des différents services sécuritaires (arrondissements de police, police judiciaire, accidents de la route, police de la circulation, etc.).

Une opération similaire est en cours partout au Maroc. Aussi, le coup d’envoi de l’opération de vaccination contre la Covid-19 a été donné, samedi au siège de l’état-major général des Forces armées royales (FAR) à Rabat, au profit du personnel des FAR et ce, en parallèle avec le démarrage de la campagne nationale de vaccination. Les membres des FAR ont reçu la première dose du vaccin anti-Covid-19 dans le plein respect des mesures préventives (port de masques de protection, distanciation physique et désinfection), conformément aux mesures adoptées par les autorités sanitaires.

A noter que conformément aux Hautes instructions royales, la campagne de vaccination sera gratuite pour l’ensemble des citoyens et se déroulera de façon progressive, avec une priorité accordée, lors d’une première étape, aux professionnels de la santé, aux autorités locales et aux forces de sécurité, ainsi qu’aux cadres de l’enseignement et aux personnes de plus de 75 ans. Il faut préciser enfin que le ministre de la santé, Khaled Ait Taleb, a affirmé que la situation épidémiologique demeure très rassurante, ce qui favorisera le bon déroulement de la vaccination dont la réussite exige une deuxième injection, dans la perspective d’atteindre l’immunité collective par la vaccination de 80% de la population.

Reconnaissance internationale

Depuis le lancement de l’opération de vaccination au Maroc, plusieurs médias internationaux ont reconnu l’efficacité de la stratégie de riposte marocaine. Dans ce sens, le site d’information «Gabonmediatime» a écrit que SM le Roi Mohammed VI a montré, jeudi, l’exemple en recevant la première dose de vaccin anti-Covid-19. Ce geste d’exemplarité du Souverain marquait le lancement de la campagne nationale de vaccination contre le virus de la Covid-19 au Maroc, souligne le site d’information. De son côté, le portail sénégalais «Le Républicain» explique qu’après réception de 2 millions de doses du vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca et 500.000 vaccins du laboratoire chinois Sinopharm, le Maroc passe à l’acte. La même source ajoute que le Royaume est le premier pays africain à lancer la campagne de vaccination contre la Covid-19. De son côté, l’agence de presse argentine Total News Agency affirme que le Souverain «a reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19, donnant l’exemple et suscitant la confiance au début de la campagne nationale de vaccination qui vise à immuniser 80% des Marocains». Le média argentin a rappelé que «pour répondre à la nécessité de protéger sa population, le Maroc a acquis 66 millions de doses de vaccins produits par la société pharmaceutique anglo-suédoise AstraZeneca et le laboratoire chinois Sinopharm».

Les premières sanctions

Les autorités ne badinent pas avec le respect des protocoles et procédures mis en place pour l’opération de vaccination. Dans ce sens, le ministère de l’intérieur a annoncé, samedi dernier, que 8 personnes non prioritaires ont bénéficié de la première dose du vaccin contre la Covid-19 au centre de vaccination «Anoual» de Taza bien qu’elles ne remplissent pas les conditions spécifiant les catégories ciblées par la première phase de l’opération nationale de vaccination.

Suite à cet incident, un adjoint du caïd en charge de la deuxième annexe administrative à Taza et un auxiliaire d’autorité ont été suspendus de leurs fonctions, de même qu’il a été décidé de mettre fin à la mission des personnes chargées de l’enregistrement et du contrôle des catégories ciblées par l’opération de vaccination au centre «Anoual», ajoute le ministère dans un communiqué, précisant qu’une enquête a été ouverte pour élucider les tenants et les aboutissants de cet acte et déterminer ses conséquences juridiques.

Visite

Le ministre de la santé, Khaled Ait Taleb, a visité plusieurs centres de santé dans la région de Rabat-Salé-Kénitra dans le cadre de la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19, lancée jeudi dernier par SM le Roi Mohammed VI. Ces visites ont concerné les centres de santé Massira II à Skhirat-Temara, le centre de vaccination du centre de santé Hay Salam (Salé), le centre de santé urbain Moulay El Hassan (Kénitra) et le centre de santé urbain Maamoura de Khémisset.

Dans une déclaration à la presse, M. Ait Taleb a souligné que le Maroc vit au rythme d’une vaste opération de vaccination ciblant dans un premier temps ceux qui se trouvent en première ligne, en l’occurrence les professionnels de la santé, mais aussi les catégories vulnérables âgées de plus de 75 ans. La campagne sera mise en œuvre de manière progressive selon un programme bien défini, a-t-il affirmé, soulignant la nécessité d’une adhésion effective et totale de tout le monde ainsi que le respect des mesures de prévention jusqu’au retour à une vie normale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *