Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts

Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts

Décidément rien n’échappe plus aux fake news.

Suite à la circulation d’une vidéo virale sur les réseaux sur une prétendue opération clandestine et illégale d’abattage d’arbres dans la forêt de Bouskoura, le département des Eaux et Forêts apporte tous les éclaircissements sur une opération qui n’a rien d’illégal ni de clandestin comme ont tenté de la présenter certains esprits malintentionnés sur les réseaux sociaux. Au contraire il s’agit d’une opération réalisée par le département dans le cadre d’un projet d’aménagement paysager et récréatif de la forêt de Bouskoura. En effet, la forêt Bouskoura- Mediouna, plantée depuis les années 1950, fait l’objet depuis le 14 octobre 2020 d’une opération de sylviculture qui s’inscrit dans le cadre d’un projet d’aménagement paysager et récréatif. Cette opération concerne 84 hectares et vise le nettoyage et l’élagage d’arbres endommagés, menaçant chute et dépérissant.

Cela dans le but d’offrir à la région un paysage forestier aménagé et sécurisé répondant aux besoins croissants de la population de la région en espaces de détente et de loisirs tout en veillant à une gestion durable des peuplements et écosystèmes forestiers. A noter que la forêt de Bouskoura- Mediouna, qui s’étale sur une superficie de 3.000 hectares, est constituée essentiellement d’acacia, de pin d’Alep et d’eucalyptus. «Dans le cadre de l’extension de l’assiette foncière boisée de la forêt de Bouskoura-Mediouna, un programme de plantation d’arbres a été lancé depuis 2010 sur une superficie totale de 490 hectares. Aussi, une opération de consolidation des boisements existants est programmée sur 100 hectares durant la campagne 2020-2021 et 50 hectares est prévue en 2021», affirment les responsables. Et de poursuivre : «Parallèlement aux programmes de plantation et de consolidation, et en vue de préserver les peuplements en bonne vigueur, un programme de rajeunissement et de coupe de sylviculture forestière est réalisé chaque année».

A noter enfin que le secteur forestier s’est doté récemment d’une stratégie de développement «Forêts du Maroc 2020- 2030» qui a pour objectif principal de rendre le secteur plus compétitif et plus moderne, à travers un modèle de gestion inclusif, durable et créateur de richesse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *