970x250

La BAD appuie le Maroc

La BAD appuie le Maroc

Ces accords ont été signés par le ministre des Finances et de la Privatisation, M. Fathallah Oualalou et le président de la BAD, M. Omar Kabbaj, en présence du ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement, M. Mohamed El Yazghi, de celui de l’Equipement et des Transports, M. Karim Ghellab, ainsi que du directeur général de l’Office national de l’eau potable (ONEP), M. Ali Fassi Fihri. Ces accords permettront de  »consolider davantage les relations déjà exemplaires » qu’entretiennent le Maroc et la BAD, s’est félicité M. Oualalou dans une allocution à cette occasion, précisant que le premier accord, d’un montant de 240 millions d’euros (2,6 milliards DH), contribuera à la libéralisation du secteur des transports et à la mise à niveau de ses institutions afin d’améliorer sa compétitivité. Ce crédit, a expliqué pour sa part M. Ghellab, est de nature à soutenir les réformes engagées actuellement par son département, notamment au niveau du transport aérien, du transport des marchandises et de la transformation des Offices en sociétés anonymes (ONCF, ONT).
Le deuxième accord de prêt, d’un montant de 121 millions de DH, est relatif à l’appui à la réforme administrative. Il vise une meilleure rationalisation des dépenses publiques et l’amélioration de l’efficacité de l’Administration. Ce programme d’appui contribuera à favoriser une croissance économique forte et un développement durable en assurant à la fois compétitivité et viabilité macro-économique à moyen terme, lit-on dans un communiqué de la BAD. M. Oualalou a souligné que ce prêt destiné à soutenir cette réforme administrative, qui bénéficie également de l’appui de la Banque mondiale et de l’Union européenne, permettra également  »le renforcement du processus de décentralisation et de déconcentration indispensable à la mise en place d’une gestion de proximité de la chose publique ».
Signé par M. Fassi Fihri, le troisième prêt, relatif au financement d’un projet d’alimentation en eau potable, est le 8-ème du genre à être financé par la BAD au Maroc. D’un montant de 66,5 millions d’euros (724 millions de DH), ce prêt vise à garantir d’une manière durable l’alimentation en eau potable de plusieurs villes du Royaume et à en faciliter l’accès dans les zones rurales non desservies. Il permettra également d’assurer à partir de 2008 un approvisionnement en eau potable de qualité à 1,6 million de personnes et à 2,4 millions en 2020.
Les agglomérations d’Azemmour, Béni Mellal, Berkane, Essaouira et Marrakech, trois nouvelles zones touristiques faisant partie du Plan Azur, (Mazagan, Mogador et Saïdia) et le complexe portuaire de Tanger-Méditerranée, seront ainsi alimentés de façon durable en eau potable, a notamment précisé M. Oualalou. De janvier 2004 à ce jour, les accords de financement signés entre la BAD et le Maroc portent sur une enveloppe de 850 millions de dollars (7 milliards de dh). M. Kabbaj a rappelé, à cette occasion, que les engagements cumulés de la Banque au Maroc depuis 1970 s’élève à 6 milliards de dollars (environ 50 milliards de dh) pour un total de 79 opérations. Avec un taux de décaissement de plus de 70%, le niveau d’engagement de la BAD au Maroc constitue un indicateur éloquent du  »dynamisme et de l’exemplarité de sa coopération avec le Royaume », a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.