La commission Benmoussa démarre ses travaux

La commission Benmoussa démarre ses travaux

Les 35 membres se sont réunis pour la première fois à Rabat

C’est parti pour la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). Les travaux de cette dernière ont débuté lundi à l’Académie du Royaume du Maroc, sous la présidence de Chakib Benmoussa. «Conformément aux Hautes orientations royales contenues dans le Discours du Trône de 2019, les missions attribuées à la CSMD sont axées sur deux principaux objectifs», a souligné son président, M. Benmoussa, qui s’exprimait à l’ouverture de la première réunion solennelle de cette commission.

Il s’agit de faire un diagnostic «précis et objectif» de la situation actuelle, en vue d’observer les dysfonctionnements à corriger pour déterminer les points de force, de manière à renforcer les acquis et de tracer les contours du nouveau modèle de développement qui «devrait permettre au Maroc d’accéder au rang des pays avancés», a-t-il expliqué. A cette occasion, chacun des membres de ladite commission a présenté un bref aperçu sur son parcours académique et professionnel. Outre le président, la commission est composée de 35 membres ayant des parcours académiques et professionnels pluriels et une connaissance importante de la société marocaine et des questions politiques, économiques et sociales, culturelles et environnementales.

La commission mobilise des compétences marocaines travaillant tant au Maroc qu’à l’international, actives et engagées dans les secteurs public, privé ou de la société civile. M. Benmoussa a également souligné que la mission de cette commission revêt une importance extrême, au vu de l’énormité des attentes et de l’ampleur des défis que le Maroc doit relever à travers une nouvelle dynamique lui permettant de jeter les fondements du processus de développement global sur des bases solides et durables.

Cette dynamique, a-t-il estimé, représente la pierre angulaire du nouveau modèle de développement, dont les contours doivent être tracés dans l’objectif de diversifier les sources de création de richesses et d’élargir le cercle des bénéficiaires à l’ensemble des catégories sociales et espaces territoriaux, précisant que la réussite de cet important chantier national exige des membres de la commission de faire montre d’audace dans leurs propositions, en totale harmonie avec les principes fondateurs de la Constitution du Royaume, tout en veillant à ce que les suggestions soient réalistes et exécutables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *