La Gambie ouvre ce mardi son consulat à Dakhla

La Gambie ouvre ce mardi son consulat à Dakhla

Un deuxième coup dur pour les séparatistes après celui de l’Union des Comores

En l’espace de moins d’un mois, la bande séparatiste du Polisario et son mentor algérien subissent une autre fois une deuxième défaite diplomatique. En effet la République de Gambie ouvre officiellement ce mardi son consulat dans les provinces du sud du Royaume, en l’occurrence la ville de Dakhla. La pilule aura de nouveau du mal à passer chez les voisins de l’Est. L’ouverture de ce consulat d’un pays africain dans les provinces du Sud est le premier au niveau de Dakhla, porte d’entrée du Maroc vers le continent africain. Pour plusieurs observateurs, cet événement constitue l’expression de la position forte et le soutien constant de la Gambie à la marocanité du Sahara.


«Les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume essayent toujours de convaincre le monde qu’aucun pays ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara, alors si c’était vraiment le cas comment les grandes villes de cette région abritent désormais des représentations diplomatiques de plusieurs pays? Et je pense que c’est juste le début, ce processus à mon avis se poursuivra selon une approche royale qui donne déjà ses fruits», a confié à ALM Abdellah Dihan, militant associatif basé à Laâyoune. Notons que l’Union des Comores a déjà procédé le mois de décembre dernier à l’inauguration d’un consulat général à Laâyoune et qui vient dans le cadre des efforts visant à promouvoir davantage les relations diplomatiques et économiques liant les deux pays. L’ouverture de ce premier consulat dans les provinces du Sud n’est pas passée inaperçue du côté du palais d’Almouradia qui a vivement critiqué cette décision via un communiqué du ministère des affaires étrangères relayé par Algérie Presse Service (APS).

D’ailleurs la Côte d’Ivoire est dotée depuis le mois de juin 2019 d’un consulat honoraire dans le sud du Royaume qui couvre les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab. Pour rappel, le ministre Nasser Bourita, a déjà annoncé dans une déclaration de presse qu’au moins quatre pays africains vont ouvrir des consulats à Laâyoune avant la fin de l’année en cours. L’ouverture de ces représentations diplomatiques dans les provinces du Sud va renforcer la vocation de cette région en tant que porte d’entrée du Royaume sur le continent africain conformément à la vision de SM le Roi Mohammed VI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *