Actualité

La match retour n’a pas eu lieu

Le match retour n’a finalement pas eu lieu. La rencontre qui devait réunir les ministres des Affaires étrangères marocain et espagnol a été annulée du côté marocain en protestation contre la violation par l’armée espagnole de la souveraineté territoriale du Maroc.
Dans un communiqué rendu public dimanche en début d’après-midi, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération avait annoncé l’annulation de la rencontre de Mohamed Benaïssa et Ana Palacio à Madrid. Selon le communiqué, un hélicoptère de l’armée espagnole a atterri, en début d’après-midi du dimanche 22 septembre, sur l’îlot marocain de Tourah, alors que la délégation marocaine s’apprêtait à quitter le Maroc à destination de l’Espagne où les deux parties devaient se rencontrer. Cette action de la part de l’armée espagnole est « un acte inacceptable par lequel l’Espagne viole, à nouveau, l’espace national aérien et terrestre », affirme le communiqué. Qualifiant l’action espagnole d' »incident fort regrettable », Rabat estime qu’il « contredit de la manière la plus nette l’esprit et la lettre de l’accord intervenu entre les deux pays en juillet dernier, à la faveur de la médiation réalisée par le Secrétaire d’Etat américain Colin Powell, à la suite de l’invasion de l’îlot marocain par l’armée espagnole ».
Le communiqué ajoute que le chef de la diplomatie marocaine, Mohamed Benaïssa, a transmis à son homologue espagnole, Ana Palacio, « les vives protestations du gouvernement de Sa Majesté le Roi et sa dénonciation de cet acte militaire espagnol, qui vient s’ajouter à de précédentes violations des espaces maritime et aérien marocains, que le Maroc a gérées dans un souci d’apaisement afin d’éviter toute tension ».
Une attitude d’agression que l’armée espagnole a répétée lundi matin en violant l’espace aérien marocain, ce qui suppose plusieurs questions sur la volonté espagnole d’apaiser la tension avec le Maroc.
Dans un communiqué rendu public lundi matin, « les autorités marocaines s’interrogent, avec préoccupation, sur les objectifs poursuivis par l’armée espagnole à travers la multiplication constatée d’actes de violation, divers et renouvelés, de l’espace national marocain, à l’heure où les deux pays se préparaient à ouvrir un dialogue franc et serein portant sur l’ensemble de leurs relations bilatérales ».
Par ailleurs, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Ana Palacio a démenti l’atterrissage de l’hélicoptère de l’armée espagnole sur le sol de l’îlot Tourah. Une déclaration confirmée par le ministre de la défense, Féderico Trillo. Dans une déclaration à la presse espagnole, ce dernier a expliqué que « l’hélicoptère militaire espagnol avait juste survolé l’îlot à basse altitude après avoir détecté un zodiac de l’armée marocaine avec des soldats à bord qui se dirigeait vers Perejil (l’îlot Tourah)…et lorsque l’embarcation marocaine s’est éloignée de l’îlot, l’hélicoptère a fait de même ».
La même version de l’incident a été répétée par des sources proches du président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar, qui ont exprimé leur préoccupation pour ce « malentendu ». La même source affirme que la présidence du gouvernement espagnol espère que « le malentendu sera bientôt résolu et qu’une nouvelle date soit fixée pour la réunion entre Benaïssa et Palacio ».

Articles similaires

ActualitéRégions

Plusieurs projets de développement inaugurés et lancés à Beni Mellal-Khénifra

Dans le cadre de la célébration du 19ème anniversaire de l’Initiative nationale...

Actualité

Régulation et processus électoraux : Latifa Akharbach anime une conférence à Nouakchott

«En matière de préservation de l’intégrité des processus électoraux, le rôle du...

ActualitéCouvertureUne

La destination Casablanca-Settat mène la bataille de la «visibilité»

6 millions de touristes attendus dans la région d’ici 2030 et plusieurs...

ActualitéUne

Programme d’aide direct au logement: Plus de 11.700 bénéficiaires au 23 mai 2024

Le nombre de bénéficiaires du programme d’aide directe au logement s’est élevé...