La presse agonise : 147 titres disparus en 2 ans

La presse agonise : 147 titres disparus  en 2 ans

Le nombre des journaux en papier a sensiblement reculé durant les deux dernières années pour atteindre 105 cette année contre 252 en 2018

La presse vit des jours difficiles. Les chiffres sont édifiants. Le nombre des journaux en papier a sensiblement reculé durant les deux dernières années pour atteindre 105 cette année contre 252 en 2018. C’est ce que révèle le secrétaire général du ministère de la culture, de la jeunesse et du sport, Mustapha Tamimi, lors de la présentation du budget du secteur de la communication pour l’année 2021 devant la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants en présence du ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Othmane El Ferdaous. La même source révèle cependant qu’un total de 1.016 autorisations de création de journaux électroniques ont été reçues jusqu’à fin septembre dernier alors que 546 journaux électroniques ont mis leur situation en conformité avec les dispositions de la loi sur la presse et l’édition.

Un changement positif a été observé au niveau de nombreux journaux qui ont déposé des demandes d’autorisation auprès des parquets du Royaume, a-t-il relevé. Le secrétaire général a dans ce contexte affirmé qu’un nouveau régime de subvention à la presse et à l’édition sera mis en œuvre, sans oublier l’actualisation du guide des offres de formation dans le domaine de l’information et de la communication. A cet égard, a-t-il dit, une série de rencontres de communication sera initiée l’année prochaine au profit des directeurs régionaux de la communication dans le cadre du chantier de la déconcentration administrative. Face à cette situation de crise qui impacte fortement le secteur de la presse, l’Etat compte intervenir.

Rallonge

Le dispositif de soutien à la presse nationale continue. La tutelle vient d’annoncer des fonds supplémentaires. En effet, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous, a indiqué qu’un montant supplémentaire de 30 millions de dirhams (MDH) a été alloué pour soutenir le reste des entreprises de presse en conformité avec la loi, a-t-il indiqué, lundi à Rabat. Dans sa présentation du projet de budget 2021 du secteur de la communication devant la commission de l’éducation, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, M. El Ferdaous a fait savoir qu’il s’agit d’une nouvelle procédure annoncée pour la première fois, portant sur la consécration d’un montant supplémentaire de 30 MDH du budget sectoriel de l’année 2020 pour soutenir le reste des entreprises de presse conformes aux dispositions de la loi.

L’opération de soutien de la presse nationale écrite et électronique vient suite à la fragilité du modèle économique des entreprises de presse qui s’est aggravée après l’arrêt de l’impression à cause de la pandémie de Covid-19, a relevé le ministre. Ainsi, le responsable gouvernemental a rappelé qu’un montant de 150 MDH a été alloué pour prendre en charge les salaires des employés et des journalistes des entreprises de presse nationales et un montant de 15 MDH pour soutenir les imprimeries de journaux.
De même, un montant de 15 MDH a été mobilisé pour appuyer les radios privées et 15 MDH au profit de la distribution de journaux, a-t-il dit. Dans la même veine, M. El Ferdaous a indiqué que la tenue d’un débat national est en cours de préparation avant la fin de l’année en cours, laquelle rencontre sera marquée par la participation des différents acteurs de la chaîne économique du secteur de la presse écrite et ses diverses composantes en vue d’élaborer un nouveau système dédié à l’appui de la presse pour l’année 2021.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *