Actualité

La presse électronique, un secteur en plein essor

La Constitution de 2011 a constitué un tremplin pour le développement de nouvelles potentialités permettant de relancer la réforme du secteur de la communication et des médias au Maroc. C’est ce qu’a affirmé Mustapha Khalfi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, lors de la séance inaugurale d’un colloque organisé, lundi 27 juillet, à Asilah, sous le thème «Les médias arabes à l’ère de l’information numérique». Il a poursuivi que cette nouvelle stratégie de réforme médiatique s’inscrit dans «un cadre de référence visant, notamment, le respect des lois organisant le secteur, le renforcement des principes de la liberté et le droit d’accès à l’information, la consolidation du pluralisme et l’indépendance des médias ainsi que le renforcement des principes de bonne gouvernance, de transparence et d’intégrité».

Le ministre a tenu à faire part du lancement de l’opération de réforme du cadre juridique régissant la profession et du code moderne de la presse et de l’édition. M. Khalfi a poursuivi que ce projet est actuellement en cours de finalisation, avant sa présentation au Conseil de gouvernement. Ce projet vise, entre autres, «la reconnaissance juridique de la presse électronique, la suppression des peines privatives de liberté et le renforcement du rôle de la justice», a-t-il affirmé.  

Concernant l’évolution de la presse électronique, celle-ci est, selon M. Khalfi, un secteur prometteur. D’autant qu’en «l’espace de deux ans (2012-2014), le nombre d’abonnés à Internet est passé de près de 4 millions d’abonnés à 10 millions», a-t-il dit. Et M. Khalfi d’ajouter qu’il est prévu que ce nombre atteigne à l’horizon 2018 le seuil de 22 millions d’abonnés. Alors que «le nombre de pages Facebook a dépassé 9 millions actuellement. 80% d’entre ces pages sont tenues par des jeunes», a-t-il souligné.

Même son de cloche chez Sheikh Salman Sabah Al Salem Al Hamoud Al Sabah, ministre koweïtien de l’information et ministre d’Etat à la jeunesse, qui a, dans un message adressé aux participants à ce colloque, souligné l’importance de la presse électronique, qui est devenue une nécessité pressante. «Du fait qu’entre 50 et 60% utilisent les réseaux sociaux. 55% d’entre eux sont des jeunes», a-t-il affirmé, appelant les professionnels, en particulier ceux de la presse électronique, à s’investir davantage dans la jeunesse, en vue d’aider les jeunes à éviter les amalgames et à mieux tracer leur avenir.

Les travaux de la séance d’ouverture de ce deuxième colloque, qui s’inscrivait dans le cadre de la trentième session de l’Université d’été Al Mouatamid Ibn Abbad, ont constitué une occasion pour saluer l’âme de feu Mohamed Larbi Messari, une des icônes des médias arabes ayant été honoré il y a trois ans par le Moussem d’Asilah.

«Ce présent colloque est dédié à la mémoire du défunt pour faire revivre ses recherches typiques et ses contributions profondes à travers tous les postes qu’il a assumés», a affirmé Mohamed Benaïssa, secrétaire général de la Fondation du Forum d’Asilah, organisatrice de cet événement.

Articles similaires

ActualitéUneVidéos

Vidéo. M.Akhannouch en visite de terrain à plusieurs projets dans la province de Tiznit

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a lancé, vendredi, une série de...

ActualitéUne

Transport mixte: Le programme de renouvellement du parc de véhicules sera mis en oeuvre en avril 2024

Le programme de renouvellement du parc de véhicules du transport mixte sera...

ActualitéUne

SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé jeudi à Casablanca, les...

Actualité

SM le Roi Mohammed VI reçoit Pedro Sanchez

Une visite du chef du gouvernement espagnol pour consolider le partenariat entre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux