La stratégie marocaine des énergies propres rayonne

La stratégie marocaine des énergies propres rayonne

L’expérience du Royaume mise en avant par le chef du gouvernement à la COP26

Les secteurs de la recherche-innovation et de l’énergie constituent les défis stratégiques d’avenir sur lesquels repose le nouveau modèle de développement du Royaume.

La stratégie marocaine en matière du développement durable n’est plus à présenter. Son succès l’a précédée dans toutes les manifestations internationales. Dans ce sens, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a pris part aux travaux du Sommet mondial des leaders sur l’accélération de l’innovation et du déploiement des technologies propres, organisé mardi dans le cadre de la 26e Conférence des Parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) qui se poursuit à Glasgow, en Écosse.

Dans une allocution à cette occasion, M. Akhannouch a indiqué que les secteurs de la recherche-innovation et de l’énergie constituent les défis stratégiques d’avenir sur lesquels repose le nouveau modèle de développement du Royaume, insistant que l’engagement marocain dans la dynamique de transition énergétique représente un choix politique volontariste du pays, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI. Le Maroc dispose de 50 projets d’énergies renouvelables cumulant une puissance installée de 3.950 MW déjà en service, alors que plus de 60 autres projets sont en cours de développement ou de mise en œuvre, a affirmé mardi le chef du gouvernement dans le cadre de sa participation à la COP26.

Intervenant à l’occasion du Sommet mondial des leaders sur l’accélération de l’innovation et du déploiement des technologies propres, M. Akhannouch a indiqué que le nouveau modèle de développement auquel aspire le Maroc a fixé cinq paris d’avenir à relever dans des domaines stratégiques, et parmi eux figurent ceux de la «recherche-innovation» et de «l’énergie».

Dynamique

L’engagement du Maroc dans une dynamique de transition énergétique est un choix politique volontariste porté au plus haut sommet de l’État par SM le Roi Mohammed VI, a-t-il rappelé lors de cet événement auquel se sont également succédé à la tribune le président américain Joe Biden et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

C’est un processus amorcé il y a plus d’une décennie, à travers une stratégie énergétique ambitieuse, basée essentiellement sur la montée en puissance des énergies renouvelables, sur l’efficacité énergétique et l’intégration régionale. Les travaux du Sommet, dont l’ouverture a été donnée par le Premier ministre britannique ont connu la participation du président américain, du Premier ministre indien Narendra Modi, du président kenyan Uhuru Kenyatta et de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, entre autres hautes personnalités. Le Maroc, rappelle-t-on, est représenté au Sommet de la COP26 par une délégation conduite par M. Akhannouch et composée notamment de Mohamed Sadiki, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et de Leila Benali, ministre de la transition énergétique et du développement durable.

Ce sommet crucial constitue pour le Maroc une occasion pour présenter les politiques et stratégies ambitieuses que le Royaume a engagées avec succès, sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI, afin de consolider les bases du développement durable, encourager la transition énergétique et soutenir les technologies propres, et ce dans le cadre du renforcement de la contribution effective du Maroc aux efforts internationaux dans ce domaine, conformément à ses obligations internationales.

Recherche & développement

Selon le chef du gouvernement, le Royaume s’est doté d’infrastructures de recherche et d’innovation à la pointe de la technologie dans le domaine des énergies propres, afin d’accompagner cette transition énergétique, a souligné M. Akhannouch. Dans ce cadre, un réseau de plateformes de recherche et d’innovation a été mis en place.
Il s’agit en particulier du Green Energy Park, qui est une plateforme de recherche et d’innovation dans le domaine des technologies et du Green & Smart Building Park, plateforme dédiée à l’efficacité énergétique dans les bâtiments, les smart grids et la mobilité électrique. D’autres plateformes sont en cours de développement portant sur l’hydrogène, la biomasse et le Nexus Agro-Energy-Water, ainsi que le dessalement, a-t-il précisé à son auditoire composé d’éminentes personnalités comme le Prince William et Bill Gates. De grands efforts sont également déployés pour faciliter le financement de ces projets et ce, en encourageant une forte participation du secteur privé national et international, a indiqué M. Akhannouch.

Le rôle du Maroc vu par un ministre britannique

Le Maroc joue un rôle clé dans la promotion de la stabilité régionale, a souligné mardi le ministre d’État chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement international du Royaume-Uni, James Cleverly. «Hier, j’ai rencontré le nouveau chef du gouvernement marocain, M. Aziz Akhannouch, lors du Sommet de la COP26», a tweeté le ministre britannique, notant que cette rencontre a été l’occasion de discuter du «rôle clé du Maroc dans la promotion de la stabilité régionale» et de la richesse des opportunités permettant d’approfondir les relations entre le Maroc et le Royaume-Uni. Dans un second tweet, il a adressé «un grand merci» à la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, pour l’engagement du gouvernement marocain à tenir l’objectif de 1,5 degré Celsius.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *