ActualitéUne

Le continent africain sous tension : Pour développer durablement, le terrorisme dans le Sahel doit être maîtrisé

Pour Abdou Diop, Managing Partner de Mazars au Maroc, «ce rendez-vous annuel donné aux dirigeants africains permet de donner un regard anticipateur sur les grands enjeux qui vont constituer les points d’attention de l’année sur le continent».

Radioscopie : La 4ème édition des Africa Talks, événement annuel phare du cabinet Mazars, a su donner une vision globale aux décideurs africains sur le continent africain. L’anticipation dans les prises de décision sur la base d’un décryptage des enjeux économiques et politiques de l’année 2023 en est le principal objectif.

L’Afrique, au-delà de la résilience qu’elle a su démontrer, a plusieurs défis à relever. Des défis qui riment avec inflation, endettement, finance verte, transformation digitale, opérationnalisation de la Zlecaf, maîtrise des variations des prix des matières premières… Sur le plan politique, le risque pays est aussi à évaluer compte tenu de la montée du terrorisme dans certains pays pour ne citer que le Soudan et le Burkina Faso.
Et c’est par rapport à tout ce paradigme que les experts choisis sont venus apporter un éclairage face à une audience d’hommes d’affaires notamment…

Dr Catherine Duggan est directrice de l’Ecole supérieure de commerce de l’Université du Cap. Dr Cheikh Tidiane Gadio a été ministre des affaires étrangères du Sénégal et il est président de l’Institut panafricain des stratégies (IPS). Paul Gomes, ancien candidat aux élections présidentielles de la Guinée-Bissau, est cofondateur de New African Capital Partners. Il est président d’Orango Investment Corporation. Enfin, Fabienne Hara est directrice générale adjointe du Forum de Paris sur la paix. Tous, à l’unanimité, ont tiré la sonnette d’alarme sur la montée du terrorisme au Sahel et sur la nécessité que toutes les nations africaines unissent leurs efforts pour contrer ce fléau. La situation géopolitique interpelle. Tour à tour, les intervenants ont témoigné de leur propre expérience. «Le Sahel est gangréné par le terrorisme», affirme gravement l’ancien ministre des affaires étrangères sénégalais. De son côté, Paulo Gomes choisira les termes de récession démocratique. Dans ce contexte géostratégique préoccupant, le Maroc a été cité en exemple pour ses performances et ses capacités à démanteler les réseaux terroristes. Estelle Youssouffa, modératrice régulière de l’événement, soulignera, de son côté, le discours de vérité des intervenants.

Tout ceci révèle que le risque pays est très important à évaluer pour un dirigeant qui souhaite investir dans une contrée donnée en Afrique. Le patron des patrons, Chakib Alj, qui a ouvert la conférence de presse, a bien souligné, cela dit, les différentes opportunités qu’offre l’Afrique. Reste à cibler les marchés porteurs tels que l’agriculture, la santé et l’éducation et mettre les garde-fous nécessaires pour sécuriser le business.
Le rôle de Mazars est clair. Pour Abdou Diop, Managing Partner dudit cabinet au Maroc, «ce rendez-vous annuel donné aux dirigeants africains permet de donner un regard anticipateur sur les grands enjeux qui vont constituer les points d’attention de l’année sur le continent. Mazars qui mène plusieurs missions d’entreprises publiques et privées africaines ambitionne, à travers les débats, de créer de la valeur ajoutée pour faire évoluer les sujets stratégiques auxquels les décideurs sont confrontés en Afrique».

De son côté, Xavier Reille, directeur Maghreb Djibouti de la Société financière internationale (SFI), a rappelé dans son discours le rôle important du Groupe OCP dans le domaine de l’agriculture durable en Afrique. « Ses investissements dans le continent permettront, en effet, une utilisation des terres arables pour le développement de ce domaine. D’autres secteurs comme le capital humain et la santé représentent des viviers également», précisera l’expert. Les chantiers sont ouverts. L’Afrique recèle des ressources naturelles très convoitées. D’où la nécessité pour les futurs investisseurs d’intégrer toutes les données dans leur business plan avant de prendre les décisions. La messe est dite.

Articles similaires

ActualitéUne

Younes El Mechrafi réélu membre du comité exécutif de United Lotteries for Integrity in Sports

  Le Directeur Général de la Marocaine des Jeux et des Sports...

ActualitéUneVidéos

Smap immo Paris, Aujourd’hui le Maroc toujours au coeur de l’événement

C’est parti pour une nouvelle édition du Smap Immo qui fait escale...

ActualitéUne

Elections 2021 : Toutes les formations politiques et syndicales ont produit leurs comptes de campagne, selon la Cour des comptes

Toutes les formations politiques et syndicales ayant bénéficié de la contribution de...

EconomieUne

La grand-messe de l’entrepreneuriat du 14 au 16 juin à Al Hoceima

Les opérateurs économiques sociaux et touristiques de la région invités à y...