Le Fonds d’innovation Orange Corners promeut l’entrepreneuriat des jeunes marocains

Le Fonds d’innovation Orange Corners promeut l’entrepreneuriat des jeunes marocains

Les jeunes entrepreneurs en Afrique gagnent encore en aide. Cette fois-ci, l’initiative émane des Pays-Bas qui veulent contribuer à l’accélération du développement durable (économique) non seulement dans les pays en développement mais aussi en Hollande. C’est pourquoi, ce pays stimule l’innovation dans le secteur privé, en particulier parmi les start-up et les PME. A cet effet, les Pays-Bas ont décidé, selon leur ministère des affaires étrangères, d’offrir « la possibilité aux jeunes entrepreneurs en Afrique et au Moyen-Orient de se consacrer pleinement à des projets innovants en créant le Fonds d’innovation Orange Corners (OCIF) d’attirer les capitaux nécessaires à cette phase ». Pour ce département néerlandais, ces entreprises ont souvent le pouvoir novateur de développer des solutions concrètes aux défis locaux ou mondiaux.  « Les startups en Afrique et au Moyen-Orient ont besoin d’un accompagnement technique et financier pour développer et faire fructuer leurs solutions innovantes. L’accompagnement est particulièrement nécessaire en amont du processus d’innovation (Ideation, Research & Development et Proof of Concept). Malheureusement cette phase est souvent considérée comme trop risquée pour attirer les investisseurs », note la même source.  En détail, l’OCIF se distingue des autres fonds car il complète le programme d’incubation/accélération Orange Corners existant. A plus grande échelle, Orange Corners et OCIF combinés visent à encourager les entrepreneurs des endroits cibles à traduire des solutions innovantes aux défis locaux en plans d’affaires réalisables. Ils se veulent également d’offrir une perspective économique aux (jeunes) entrepreneurs, contribuer à moyen et long terme au développement du secteur privé et au climat des affaires dans les endroits cibles. Comme ils sont destinés à lutter contre le chômage (des jeunes) et promouvoir la croissance économique en stimulant et en facilitant les start-up avec des idées innovantes et perturbatrices par le financement en phase précoce et le renforcement des capacités.  « Après une phase pilote nous entrons dans une phase long terme et cherchons un gestionnaire local », ajoute le département. Pour information, une entreprise locale ou une organisation non gouvernementale locale peut postuler à un financement dans le cadre du OCIF. Elle doit avoir une personnalité juridique et détenir une accréditation juridique pour la fourniture de prêts portant intérêt, émis par l’autorité financière compétente dans l’endroit cible. Le demandeur doit avoir de l’expérience dans la gestion d’un fonds d’investissement. De plus, le demandeur doit avoir toute l’infrastructure et l’expérience associées (administratives et régulatoire) à la gestion et à la mesure de l’impact. Quant aux applications de subventions pour la première ouverture du Programme de Subventions de l’OCIF, elles s’adressent, selon la même source, aux endroits cibles, soit Iraq-Bagdad, Iraq-Erbil, Côte d’Ivoire, Maroc, Mozambique et Nigéria, et sont soumises du 15 avril 2021 au 28 avril à midi selon l’heure néerlandaise. « Un plafond de subvention de ‪12 600 000‬ € s’applique pour la période comprise entre l’entrée en vigueur de cette décision et le 31 décembre 2025 pour les subventions dans le cadre du programme de subventions du Fonds d’innovation Orange Corners, dont ‪1 400 000‬ € pour les activités dans chacun des endroits cibles», conclut le ministère néerlandais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *