Accueil Actualité Le HCP décrypte les rapports socio-intrafamiliaux par rapport à l’avant-pandémie
ActualitéUne

Le HCP décrypte les rapports socio-intrafamiliaux par rapport à l’avant-pandémie

Travaux ménagers, accompagnement des enfants, sociabilité…

Le Haut-Commissariat au Plan vient de dévoiler les résultats de son étude intitulée «Rapports sociaux intrafamiliaux : Situation par rapport à l’avant-pandémie». Cette analyse met en exergue l’évolution des rapports sociaux homme-femme en termes d’emploi du temps, notamment le temps consacré à chaque type d’activités, le partage des tâches domestiques et le mode de pratique. Cette thématique a été abordée, parmi d’autres, lors du troisième panel réalisé par le HCP du 11 octobre 2021 au 10 février 2022 avec l’appui du système des Nations Unies au Maroc. Il faut dire que ce panel a été réalisé auprès d’un échantillon de 12.000 ménages avec l’objectif d’appréhender les effets de la pandémie sur les inégalités socio-économiques.

Les femmes allouent plus du 1/6 de leur journée aux travaux ménagers

A en croire les résultats de ladite étude, le temps journalier moyen alloué aux travaux ménagers à l’intérieur et à l’extérieur du domicile est de 2h29 min pour les personnes âgées de 15 ans et plus, 2h22 min pour les citadins et 2h44 min pour les ruraux. Ainsi, les femmes y consacrent 4h 17 min contre 38 min par les hommes, et les citadines 4h 4 min contre 4h 43 min par les rurales. La durée moyenne réservée aux travaux ménagers à l’intérieur du domicile (cuisine, vaisselle, linge, etc.) est de 2h par jour (3h51 min pour les femmes et 05 min pour les hommes). Par catégorie sociale, ce temps est de 4H 36 min pour les femmes au foyer contre 3h 17 min pour celles actives occupées et de 4h 45 min pour les femmes mariées contre 2h 52 min pour les célibataires. Il en ressort que le temps moyen affecté à ce genre de tâches est en recul de 37 min (36 min pour les femmes et 40 min pour les hommes) en comparaison avec la période de confinement où ce temps a enregistré une hausse moyenne de 33 min par jour par rapport à une journée normale d’avant le confinement. Par ailleurs, le temps consacré aux travaux ménagers exercés à l’extérieur du domicile (courses, paiement de factures, affaires administratives, approvisionnement en eau et en bois, etc.) est en moyenne de 30 min par jour (33 min pour les hommes et 26 min pour les femmes). Ce temps est de 24 min pour les femmes citadines et de 34 min pour celles en emploi.

Les hommes consacrent moins de temps que les femmes pour l’accompagnement scolaire des enfants

Le temps moyen consacré à l’accompagnement scolaire des enfants de moins de 15 ans est de 6 min par jour (8 min en milieu urbain et 2 min en milieu rural), selon le HCP. Sans surprise, les femmes (27%) sont plus impliquées que les hommes (20%) dans ces tâches et les citadins (29%) plus que les ruraux (14%). Le temps habituellement dédié à l’accompagnement scolaire des enfants avant la pandémie n’a pas significativement changé pour près de 87% des personnes concernées par cette activité, 4,2% y consacrent plus de temps, 4,9% moins de temps et 4,4% ne l’exerçaient pas avant la pandémie. Pour ce qui est du temps journalier moyen consacré aux soins des enfants, il est de 14 min. Il se répartit de manière inéquitable entre les hommes (04 min) et les femmes (24 min).

Soins aux personnes âgées : Les femmes s’y impliquent plus que les hommes

Concernant les soins apportés aux personnes âgées et/ou dépendantes du ménage, ils sont exercés par 10% des femmes et 6% des hommes et durent en moyenne 04 min par jour (6 min pour les femmes et 2 min pour les hommes). Ce temps est de 9 min pour les femmes célibataires, contre 3 min pour les hommes célibataires, et de 9 min pour les femmes divorcées, contre 6 min pour les hommes divorcés. «Le temps moyen consacré aux soins fournis aux personnes âgées ou dépendantes est resté pratiquement identique à celui consacré habituellement à ces activités lors de la période d’avant-pandémie pour 85% parmi les personnes qui exercent ces travaux. Ce temps a, toutefois, augmenté, pour 5,3% des personnes, et a diminué, pour 4,7%, alors que 5% n’exerçaient pas ces tâches avant la pandémie de la Covid-19», affirment les experts du HCP.

Travaux domestiques : Un couple instruit sur 10 adopte l’égalité

Les travaux domestiques au sein du couple reviennent essentiellement à la conjointe selon 75% des hommes et 79% des femmes ou sont délégués aux femmes ou/et aux filles du ménage autres que la conjointe selon 13,7% des hommes et 11,3% des femmes.
Le partage équitable des tâches ménagères entre les conjoints au sein du couple est respecté par 5,6% des hommes et 3,5% des femmes avec un niveau nettement plus élevé parmi les plus instruits (13,8% selon les hommes et 9,6% selon les femmes).
Selon le HCP, cette situation d’inégalité dans le partage des charges domestiques est acceptée par les deux partenaires du couple et satisfait plus de 95% d’entre eux (87% des hommes et 85% des femmes sont satisfaits et respectivement 11 et 12% sont moyennement satisfaits). «Ni l’âge, ni le niveau scolaire, ni l’activité ne semblent rendre mitigé ce constat», précise la même source.

C’est le titre de la boite

Recul de la sociabilité physique comparé à l’avant Covid-19

Ladite étude indique que la fréquence d’échange des visites et des rencontres avec les membres de la famille et les amis est en moyenne d’une seule fois par mois pour 38% des Marocains, de 2 à 3 fois par mois pour 43%. «Ces échanges sont plus fréquents (plus de 2 fois par mois) pour 18%, 17% pour les citadins et 21% pour les ruraux. Près de la moitié des Marocains (47%) rencontrent leurs familles et amis autant de fois qu’avant la pandémie, 28% le font moins régulièrement, 2% plus de fois et 7% ne le font plus. 14% ne le faisaient pas avant la pandémie et continuent de ne pas le faire», relève la même source. Parallèlement, il s’avère que le temps moyen d’utilisation des smartphones, des tablettes ou ordinateurs pour la communication, la socialisation et les loisirs à travers les réseaux sociaux est de 48 min, 54 min pour les hommes et 42 min pour les femmes, 1h pour les citadins et 26 min pour les ruraux. En comparaison avec l’avant-pandémie, 88% des utilisateurs de ces moyens à des fins de socialisation s’en servent autant qu’avant la pandémie, 5,5% les utilisent plus, 4,8% moins et 1,7% ne l’utilisaient pas auparavant.

 

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

Tunnel de tichka : vers une implication du fonds Mohammed VI

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus