Accueil Actualité Le Maroc fortement représenté à Davos
ActualitéUne

Le Maroc fortement représenté à Davos

La réunion annuelle du Forum économique mondial 2023 a démarré ses activités depuis hier 16 janvier. (D.R)

Une délégation marocaine de haut niveau attendue au Forum économique mondial

Evénement. »

Forte présence marocaine au Forum économique mondial à Davos en Suisse. Des personnalités de très haut niveau prennent part à cet événement planétaire scruté par les médias internationaux.

Pour sa participation au Forum économique mondial de Davos, le Maroc a vu les choses en grand. La délégation marocaine sera composée de grands noms de la politique. Ainsi, le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, est attendu à cet événement en compagnie de plusieurs autres responsables gouvernementaux, notamment le ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, la ministre de la transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, ainsi que le ministre délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli. Le directeur général de l’AMDIE (Agence marocaine de développement des investissements et des exportations), Ali Seddiki, est également annoncé. D’autres acteurs institutionnels et du secteur privé seront également présents à Davos.
La réunion annuelle du Forum économique mondial 2023 a démarré ses activités depuis hier. Le programme de la 53e réunion annuelle est axé sur les solutions et la coopération public-privé pour relever les défis les plus pressants du monde. Le thème du Forum économique mondial (WEF) de cette année, qui se tient à Davos, en Suisse, du 16 au 20 janvier, sera « La coopération dans un monde fragmenté ». Plus de 2.700 dirigeants participeront cette année. La participation des entreprises sera également la plus élevée jamais enregistrée, avec plus de 1.500 dirigeants inscrits dans 700 organisations, dont 600 des plus grands PDG du monde. Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, a déclaré : «Nous constatons que les multiples forces politiques, économiques et sociales créent une fragmentation accrue aux niveaux mondial et national. Pour s’attaquer aux causes profondes de cette érosion de la confiance, nous devons renforcer la coopération entre les gouvernements et les entreprises, en créant les conditions d’une reprise solide et durable. Dans le même temps, il faut reconnaître que le développement économique doit être rendu plus résilient, plus durable et que personne ne doit être laissé pour compte. »

Développement durable

La délégation marocaine profitera sans nul doute de l’occasion pour mettre en avant la vision marocaine sous le leadership royal en matière de coopération et de développement durable. Le Royaume est devenu une référence à l’échelle internationale dans le domaine de l’énergie renouvelable. Il y a quelques semaines, le Groupe OCP avait annoncé son programme d’investissement vert sur une période de quatre années.
La nouvelle stratégie de croissance d’OCP s’inscrit dans l’orientation volontariste sur l’économie verte impulsée par Sa Majesté le Roi, depuis plusieurs années, en matière de transition vers les énergies vertes et l’économie décarbonée. La présentation du programme intervient dans le prolongement de la réunion de travail présidée par le Souverain le 22 novembre dernier, consacrée au développement des énergies renouvelables et aux nouvelles perspectives dans ce domaine. La composante énergétique est au cœur de ce nouveau programme d’investissement vert.
Le Groupe OCP souhaite alimenter l’ensemble de son outil industriel en énergie verte d’ici 2027. Dans ce sens, toute la production d’électricité sera issue de sources éolienne, solaire, hydro-électrique et cogénération.
Cette énergie décarbonée permettra non seulement de renforcer les avantages compétitifs du Maroc mais également d’alimenter les nouvelles capacités de dessalement d’eau de mer pour répondre à la fois aux besoins du groupe mais aussi à fournir en eau potable et d’irrigation les zones riveraines des sites OCP.

Charte

Par ailleurs, le Maroc s’est doté d’une nouvelle Charte de l’investissement. Adopté par le Parlement il y a quelques semaines, ce nouveau dispositif est venu remplacer l’ancienne Charte qui a bouclé ses 27 ans et qui ne répond plus aux réalités et aux défis actuels. Le challenge à relever est celui d’atteindre 550 MMDH d’investissements privés et 500.000 emplois à l’horizon 2026. La loi-cadre relative à la Charte d’investissement s’appuie sur trois grands volets essentiels. Le premier concerne les primes à l’investissement, le deuxième volet couvre le climat des affaires et le troisième volet touche à la gouvernance de ce dispositif. Sur le premier volet, des primes sont mises en place. Parmi les nouveautés de cette charte, on citera aussi les primes à l’emploi (accordées sur le nombre d’emplois que va générer l’investissement), les incitations sur l’utilisation des énergies renouvelables ou encore des primes sur le nombre de postes d’emploi réservés aux femmes. Plusieurs critères sont retenus aussi dont par exemple : l’investisseur primo arrivant par secteur ou par produit et l’aspect de l’innovation. Il s’agit de la première série de primes. Pour réduire les disparités territoriales et inciter les investisseurs à sortir des axes classiques, la nouvelle Charte arrive avec une meilleure répartition de l’investissement. En effet, la deuxième série de primes concerne les territoires. La troisième série de primes va aller aux secteurs comme les IT, les énergies renouvelables, le tourisme ou encore les industries culturelles.
La Commission nationale de l’investissement créée dans le cadre du nouveau dispositif de la charte aura des prérogatives larges. La gouvernance répondra aux objectifs de décentralisation et de déconcentration. Dans ce sillage, des décisions vont être prises au niveau des régions. Le Forum de Davos permettra aux initiatives marocaines de prendre une dimension internationale.

Le programme de la 53e réunion annuelle est axé sur les solutions et la coopération public-privé. (D.R)

Etapes du projet

En 1971.
Genèse. Klaus M. Schwab, alors professeur d’économie à l’Université de Genève, invite 444 dirigeants d’entreprises d’Europe occidentale à participer au premier European Management Symposium.

Adhésion.
Le financement du Forum est assuré par les 1.000 entreprises membres. Le profil type de l’entreprise membre est une multinationale.

Calendrier.
La réunion annuelle a lieu chaque année à la fin janvier à Davos.

Régions.
Chaque année, des réunions régionales sont organisées, favorisant l’établissement de contacts étroits entre les dirigeants d’entreprises, les chefs de gouvernement locaux et les ONG.

En 2005.
Le Forum a fondé la communauté des Young Global Leaders, qui succède aux Global Leader of Tomorrow

C’est le titre de la boite

Adoption
Potentialités.

Le projet de loi-cadre 03.22 formant Charte de l’investissement a été adopté en novembre dernier. Présentant ledit projet de loi-cadre, le ministre délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, avait souligné que l’adoption d’un cadre légal transparent, attractif, compétitif et clair en matière des investissements se veut une urgence pour tirer profit des opportunités offertes. Ce cadre, a-t-il poursuivi, est à même de réformer la politique de l’Etat dans le domaine de l’investissement, afin de l’adapter aux transformations institutionnelles, économiques, sociales, environnementales et technologiques. Il a également fait remarquer que ce projet de loi-cadre constitue une étape fondamentale dans les ambitieuses réformes nationales, menées sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans l’objectif de hisser le Maroc au rang des pays leaders aux niveaux régional et international et ce, via la valorisation des potentialités du Royaume et le renforcement de la confiance de l’investisseur.

Plus de 2.700 dirigeants participeront cette année, avec une forte représentation de toutes les zones du globe. (D.R)
C’est le titre de la boite

Economie décarbonée
Accélération.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait présidé, mardi 22 novembre 2022 au Palais Royal de Rabat, une réunion de travail consacrée au développement des énergies renouvelables et aux nouvelles perspectives dans ce domaine. Cette réunion de travail s’inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain des objectifs stratégiques que le Royaume s’est fixés en matière de développement à grande échelle des énergies renouvelables, notamment celui de porter la part de ces énergies à plus de 52% du mix électrique national à l’horizon 2030. Un exposé a été présenté devant Sa Majesté le Roi sur l’état d’avancement du programme de développement des énergies renouvelables. Fruit d’une vision clairvoyante du Souverain, ce programme a permis au Maroc d’affirmer aujourd’hui son leadership régional et mondial dans ce secteur majeur de la transition énergétique. Ainsi, Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes directives en vue d’accélérer le développement des énergies renouvelables, notamment les énergies solaire et éolienne. En construisant sur ses avancées, le Maroc devrait accélérer le déploiement des énergies renouvelables afin de renforcer sa souveraineté énergétique, réduire les coûts de l’énergie et se positionner dans l’économie décarbonée dans les décennies à venir.

Ils ont dit

Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce

« Aujourd’hui, le Royaume du Maroc a acquis une expertise importante et nous sommes prêts à partager le savoir-faire et les expériences acquises».

Leila Benali, ministre de la transition énergétique et du développement durable

«Nous sommes dans un contexte dynamique qui appelle à de la résilience vigilante pour maintenir dans le temps la dynamique de transformation qu’a connue le Maroc vers une économie et une société compétitives, inclusives, durables et attractives».

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé
de l’investissement

«Il est temps pour le Maroc d’avoir une nouvelle génération d’entrepreneurs qui crée la richesse, qui crée l’emploi et qui va participer à ce grand programme d’investissement lancé par Sa Majesté le Roi».

Articles similaires

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Adoption de lois, les parlementaires mettent le turbo

La session parlementaire d’automne sera bientôt clôturée Parlement.» C’est une course contre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie