Le Musée Mohammed VI passe au vert

Le Musée Mohammed VI passe au vert

Le premier en Afrique à intégrer une solution solaire

Le Musée Mohammed VI d’Art moderne et Contemporain (MMVI) sera le premier musée africain à intégrer une solution solaire avec un système intelligent de stockage et de gestion de l’énergie. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du strict respect de l’engagement ferme de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de lutte contre le changement climatique et Son appel à «un éveil de la conscience mondiale et à un engagement collectif responsable permettant de faire face aux changements climatiques» pour assurer un avenir meilleur à toute l’humanité, fera du MMVI «le modèle parfait de l’alliance harmonieuse de l’art à la responsabilité environnementale », indique un communiqué conjoint de la Fondation Nationale des Musées (FNM) et de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN). La FNM, conjointement avec l’IRESEN et sa plateforme internationale de recherche Green Energy Park, avaient signé, en octobre 2020, une convention de partenariat afin de développer un modèle innovant de production et gestion de l’énergie au niveau du MMVI.

Ce modèle de transition énergétique, développé par la plateforme Green Energy Park de l’IRESEN, s’appuie sur une approche mixte regroupant l’intégration de source d’énergie renouvelable et ce à travers la mise en place d’une centrale solaire photovoltaïque en toiture d’une puissance de 130 kWc ainsi qu’un système photovoltaïque intégré à la chaussée, permettant l’alimentation du bâtiment, et réduisant ainsi la facture énergétique du MMVI de 50%, précise-t-on. Il s’appuie également sur une automatisation complète de la supervision et gestion des paramètres environnementaux (humidité relative, température, et qualité d’air).

Un nouveau système de supervision en temps réel, tenant compte des exigences de conservation des oeuvres, fut développé, permettant un contrôle automatique de ces différents paramètres et optimisant, par conséquent, la consommation énergétique des terminaux énergivores, ajoute le communiqué, notant que ce modèle intègre une solution de stockage de 20 kWh permettant une meilleure gestion de la consommation lors des heures de pointes.

Ainsi, ce premier projet pilote permet aux équipes du consortium la validation technologique de ce modèle unique et innovant. Ce premier démonstrateur ouvre la voie vers une généralisation de ce modèle à l’ensemble des musées de la Fondation, et qui sera mené conjointement avec les différents partenaires institutionnels du secteur de l’énergie marocain. Il permettra le positionnement des musées marocains comme leaders de la transition énergétique dans ce secteur sur le continent africain, conclut le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *