Le Parti socialiste et le Parti travailliste seront représentés au bureau politique de l USFP

Le Parti socialiste et le Parti travailliste seront représentés au bureau politique de l USFP

Les membres du Parti travailliste (PT) et du Parti socialiste (PS) intègrent les instances de l’USFP. Une source bien informée a confié à ALM qu’une décision vient d’être prise quant à la nature de la représentativité des deux formations dans les instances décisionnelles du parti de la rose. «Il a été décidé d’octroyer de un à deux sièges pour chacun des deux partis au bureau politique. De même, les responsables ont convenu de réserver 30 à 50 places au sein de la commission administrative pour le PS et le PT», explique la même source. Et d’ajouter : «Une réunion extraordinaire de la commission administrative aura lieu dans quelques jours, probablement le week-end prochain, pour entériner la fusion avec les deux formations de gauche puis exécuter ces deux décisions».

Les secrétaires généraux du PS et du PT, respectivement Abdelmajid Bouzoubaâ et Abdelkrim Benatiq, devraient rejoindre le bureau politique de l’USFP. Ahmed Iraqi, ancien secrétaire d’État à l’environnement et secrétaire général adjoint du désormais défunt PS, a de fortes chances de siéger également au bureau politique. Cette intégration intervient à un moment où «l’Ittihad» traverse une zone de turbulence, exacerbée par le bras de fer entre les partisans du candidat malheureux au dernier congrès, Ahmed Zaidi, et les soutiens au sein des instances du parti de l’actuel premier secrétaire, Driss Lachgar.

Ce dernier a même affirmé, samedi dernier, que «la priorité actuelle consiste à resserrer les rangs de l’Union socialiste des forces populaires et de concrétiser les promesses tenues». M. Lachgar qui s’exprimait devant le conseil régional du parti dans la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, les élus et les parlementaires de la région, a expliqué que «le temps est venu pour dépasser les divergences intérieures du parti, réfutant les rumeurs d’une quelconque scission au sein de l’USFP». Le premier secrétaire s’est voulu rassurant qualifiant les discordes au sein du parti de simple différence de points de vue. Pourtant, des informations se font de plus en plus insistantes sur le degré de tension entre les deux clans. Une nouvelle bataille qui a pour terrain le groupe parlementaire «ittihadi» au sein de la première Chambre vient d’éclater. La présidence du groupe occupée par Ahmed Zaidi serait en jeu.

Mais ce dernier et ses partisans ne veulent pas se laisser faire. De leur côté, les partisans de Lachgar se défendent de toute tentative de putsch contre M. Zaidi, ajoutant que le groupe parlementaire n’est pas une instance partisane mais un outil de coordination. A noter enfin que le secrétariat régional de Marrakech-Tensift-Al Haouz a approuvé la décision pour unifier les Partis de la gauche à travers la fusion entre l’USFP, le Parti socialiste et le Parti travailliste. Ce dernier compte 4 sièges parlementaires à la Chambre des représentants qui viendront renforcer le groupe parlementaire usfpéiste. Le PS, quant à lui, ne compte pas d’élu au Parlement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *