970x250

L’équipe Qoreï investie mardi

L’équipe Qoreï investie mardi

« La composition du gouvernement est dans sa phase finale et il sera présenté au Conseil législatif (CLP, Parlement) mardi pour être investi », a déclaré le Premier ministre, Ahmad Qoreï, à la presse, à l’issue d’une réunion du Comité central du Fatah à Ramallah, en Cisjordanie.
Un membre du Comité central, Abbas Zaki, avait auparavant annoncé que cette instance du Fatah avait approuvé la composition du nouveau gouvernement dirigé par M. Qoreï et qu’il sera investi mardi par le Parlement. Ni M. Qoreï ni M. Zaki n’ont donné de précision sur la composition du nouveau cabinet. Un autre membre du Comité central, Zakaria Al-Agha, a, pour sa part, affirmé que des « divergences » à propos de la composition du nouveau cabinet étaient apparues lors de la réunion entre M. Qoreï (Abou Alaa) et des membres du Comité central. « Il y a eu des divergences et Abou Alaa a fermement campé sur ses positions », a-t-il dit. « La composition définitive doit être arrêtée lors d’une rencontre entre Abou Alaa et Abou Mazen », a-t-il ajouté, en se référant au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Nommé Premier ministre par Arafat, M. Qoreï, 67 ans, dirige le gouvernement palestinien depuis novembre 2003. Il a été reconduit en janvier dans ses fonctions par M. Abbas, qui a succédé au défunt leader en janvier à la tête de l’Autorité palestinienne. Selon des sources parlementaires, huit nouveaux ministres doivent faire leur entrée dans le prochain gouvernement, alors que d’autres changeront de portefeuille. Le général Nasr Youssef et Nasser Al-Qidwa sont notamment pressentis pour faire partie du nouveau cabinet, respectivement à l’Intérieur et aux Affaires étrangères, selon les mêmes sources.
Dans le passé, Arafat s’était fermement opposé à l’entrée au cabinet du général Youssef, en raison du contrôle qu’il exigeait d’obtenir sur les services de sécurité palestiniens. Il devrait succéder à l’Intérieur à Hakam Balaawi, un ancien homme de confiance de Yasser Arafat. Quant à M. Qidwa, un neveu d’Arafat, il est l’actuel représentant palestinien à l’Onu. Un portefeuille ministériel doit également être attribué à l’homme fort de la bande de Gaza et ancien ministre chargé de la Sécurité, Mohammad Dahlane, ont affirmé les sources parlementaires.
Avant de passer devant le Conseil législatif, la composition du nouveau cabinet doit être soumise au bloc des députés du Fatah, majoritaires au Parlement, selon M. Zaki. La nomination attendue de MM. Youssef et Dahlane s’inscrit dans la cadre des efforts de la nouvelle direction palestinienne de mettre fin aux « chaos des armes » et à l’insécurité qui règnent dans les territoires palestiniens à la faveur du déclin des services de sécurité, depuis le début de l’Intifada, en septembre 2000. Partisan convaincu de l’arrêt de l’Intifada armée, M. Abbas souhaite faire cesser la violence pour obtenir une reprise des négociations avec Israël. M. Abbas et le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, ont proclamé un cessez-le-feu lors d’un sommet régional en Egypte, le 8 février, mais la violence sur le terrain ne s’est pas totalement estompée depuis. Signe de sa détermination, le président de l’Autorité palestinienne a limogé, la semaine dernière, des chefs des services de sécurité dans la bande de Gaza, à la suite d’une série d’attaques au mortier, revendiquées par le groupe radical Hamas, contre des colonie juives, qui ont compromis le cessez-le-feu proclamé en Egypte.
Selon des sources parlementaires, parmi les ministres qui doivent quitter le cabinet figurent Maher Al-Masri (Economie), Jamil Tarifi (Affaires civiles), Nahed Al-Rayyès (Justice), Jawad Al-Tibi (Santé) et Intissar Al-Wazir (Affaires sociales).

• Nasser Abou Bakr (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.