Accueil Actualité Les Britanniques lorgnent le secteur de la santé au Maroc
ActualitéAutreUne

Les Britanniques lorgnent le secteur de la santé au Maroc

Une commission se réunira pour faire le point sur la mise en œuvre de l’Accord d’association

«Premier État à avoir ratifié un Accord d’association avec le Royaume-Uni sorti de l’UE, le Maroc s’impose dans les radars des acteurs économiques et financiers britanniques».

L’appétit du Royaume-Uni pour le marché marocain ne faiblit pas. Les officiels et les acteurs économiques «british» cherchent par tous les moyens à renforcer les liens de coopération économique entre les deux Royaumes. Dans ce sens, une réunion de la sous-commission chargée du suivi de la mise en œuvre de l’Accord d’association entre les deux pays est prévue bientôt. Cette réunion devra notamment explorer les pistes pour promouvoir l’accès des exportations marocaines au marché britannique et renforcer les liens économiques bilatéraux. En attendant et près de deux ans après l’entrée en vigueur de l’Accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni, la Chambre britannique du commerce, BritCham, a organisé une rencontre intitulée «Accord d’association Maroc – Royaume-Uni : une nouvelle étape». Il est ainsi question d’accroître les relations, notamment dans la finance verte et les énergies renouvelables. Pour l’organisme britannique, il s’agit de secteurs d’avenir pour une relation maroco-britannique renouvelée. «Premier État à avoir ratifié un Accord d’association avec le Royaume-Uni sorti de l’UE, le Maroc s’impose dans les radars des acteurs économiques et financiers britanniques. En 2021, les échanges commerciaux entre Rabat et Londres ont atteint 1,8 milliard de livres sterling, soit une augmentation de plus de 7%. Les exportations marocaines ont particulièrement performé avec une hausse de près de 14%», apprend-on auprès des organisateurs qui citent Simon Martin, ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, affirmant qu’«une nouvelle ère est en train de se bâtir dans les relations entre les deux pays». En juillet dernier, le ministre britannique chargé des relations avec l’Afrique du Nord était en visite à Rabat. Un nouveau partenariat bilatéral basé sur l’éducation et la green finance a été annoncé. L’ambassadeur a d’ailleurs annoncé son intention de voir émerger prochainement un premier campus universitaire britannique au Maroc. Autre secteur d’avenir entre Rabat et Londres : celui des énergies renouvelables. «De plus en plus d’investissements britanniques ont lieu au Maroc», a souligné Simon Martin. Dans ce secteur, un projet focalise toutes les attentions : le projet Xlinks.

Annoncé en septembre 2021, il consiste à relier le Maroc au Royaume-Uni par un câble sous-marin fournissant de l’électricité propre produite par le soleil et le vent du désert. «Un projet qui va permettre de développer une nouvelle dimension dans les relations avec le Maroc», selon l’ambassadeur. De son côté, Simon Morrish, directeur général de Xlinks, a rappelé le positionnement stratégique du Maroc dans le domaine de l’énergie solaire. «Ce projet va apporter des bénéfices mutuels entre nos deux pays et va permettre d’étoffer l’offre d’énergies renouvelables du Maroc». Enfin, Tom Hill, consul général du Royaume-Uni, a souligné les impacts positifs de l’entrée en vigueur de l’Accord d’association. «Les exportations agricoles du Maroc vers le Royaume-Uni ont augmenté de 40% en 2021», a-t-il rappelé. Également directeur du DIT au Maroc, Tom Hill a souligné que le secteur de la santé pourrait également être un des secteurs clés de la nouvelle collaboration économique et commerciale entre Rabat et Londres.

Accord

L’Accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni, signé à Londres le 26 octobre 2019, est entré en vigueur depuis le 1er janvier 2021.
L’Accord restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l’ensemble des effets que les deux pays s’accordaient, mutuellement, dans le cadre de l’Accord d’association Maroc-UE. Il assure, ainsi, la continuité des échanges entre le Maroc et le Royaume-Uni après le 31 décembre 2020.
Permettant aux deux Royaumes de s’installer durablement dans un partenariat structuré, doté d’instruments de coopération opérationnels et institutionnalisés et porté par une ambition commune, l’Accord constitue une garantie aux entreprises marocaines et britanniques qui entreprennent des relations économiques et commerciales dans tous les secteurs de coopération.
Le Maroc et le Royaume-Uni avaient tenu en décembre 2021 à Londres la première session de leur conseil d’association qui permettra d’approfondir leur coopération économique.
À cette occasion, les deux pays avaient exprimé leur ambition commune de développer leurs échanges commerciaux qui s’élèvent déjà à près de 2 milliards de livres sterling par an.

C’est le titre de la boite

Investissements

Le Royaume-Uni met le paquet pour renforcer les liens de coopération économique entre les deux parties. Dans ce sens, UK Export Finance (UKEF) vient de mettre sur la table une enveloppe de 4 milliards de livres sterling sous forme de financement en faveur des entreprises marocaines pour des projets économiques.

Comme condition, UK Export s’attend à ce qu’au moins 20% du matériel utilisé provienne d’entreprises britanniques. Par ailleurs, UKEF a nommé un nouveau responsable du financement des exportations internationales (IEFE), basé à Casablanca, avec pour mission de développer de nouvelles opportunités d’exportation pour les entreprises britanniques. Les responsables comptent sur le financement annoncé pour doper les liens bilatéraux et faciliter l’accès des opérateurs marocains à des fonds pour réaliser des projets.

Articles similaires

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Hydrogène vert : Des perspectives prometteuses se tissent entre le Maroc et la Belgique

Energie. » Une importante délégation d’entreprises membres de la Fédération de l’énergie de...

Vague de froid de vendredi à lundi dans plusieurs provinces du Royaume

Un temps froid avec des températures minimales entre -7 et -3°C et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux