Actualité

Les Etats-Unis veulent déstabiliser l’Iran

Les Etats-Unis ont cessé tout contact avec l’Iran et envisagent des actions, publiques ainsi que secrètes, pour déstabiliser le gouvernement de Téhéran, selon le “Washington” Post de dimanche. La stratégie vis-à-vis de l’Iran sera discutée, mardi, lors d’une réunion de responsables de haut rang du gouvernement américain, croyait savoir, dimanche, le journal américain.
Le Pentagone propose de fomenter un soulèvement populaire pour faire tomber le gouvernement iranien, et le Département d’Etat pourrait accepter cette approche si l’Iran ne prend pas, d’ici mardi, des mesures contre le réseau terroriste Al-Qaïda, selon le quotidien. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Kamal Kharazi, cité samedi dans le quotidien arabe “Al-Hayat”, a confirmé que « le dialogue irano-américain est arrêté pour le moment ». « Et nous ne voyons aucune nécessité pour le reprendre parce que les Etats-Unis ne sont pas sérieux dans leurs intentions et ne respectent pas leurs promesses», a-t-il dit. «Nous avions entamé un dialogue sincère en vue de la formation d’un gouvernement irakien populaire, mais ils ne cessent de changer de position et de représentants», a-t-il ajouté.
L’Iran a mis fin à ses relations avec les Etats-Unis en 1980 après la Révolution islamique, et a été décrit comme l’un des trois pays de «l’axe du mal» par le président George W. Bush, avec la Corée du Nord et l’Irak du président déchu, Saddam Hussein. Le programme nucléaire iranien inquiète aussi les analystes du gouvernement américain. Pourtant Washington et Téhéran ont maintenu des contacts discrets avant et pendant la guerre d’Irak, notamment à la faveur des réunions du groupe informel dit « 6 + 2 » sur l’Afghanistan, sous les auspices de l’ONU. Washington a cependant annulé une nouvelle rencontre de ce type après les attentats du 12 mai en Arabie saoudite, selon le Washington Post, à la suite de renseignements montrant que des agents d’Al-Qaïda réfugiés en Iran étaient impliqués dans la préparation de ces attentats qui ont fait 34 morts, dont neuf kamikazes.
L’Iran a démenti donner asile aux terroristes, mais un responsable gouvernemental américain cité par le journal affirme qu’une dizaine d’agents d’Al-Qaïda se cachent dans le nord-est de l’Iran, une région isolée sur laquelle il admet que Téhéran n’a que peu de contrôle. M. Kharazi a réaffirmé dans “Al-Hayat” que l’Iran combattait déjà Al-Qaïda et les Taliban avant le 11 septembre 2001 et avait expulsé, depuis, des centaines de personnes suspectes de liens avec le réseau. « Nous ne permettrons jamais que notre pays serve de base à des individus malveillants », a-t-il dit en assurant que l’Iran collaborait avec l’Arabie saoudite en la matière.

Articles similaires

ActualitéUne

M.Akhannouch devant le parlement: Les réalisations du Maroc dans divers domaines sont le fruit de la Vision Royale éclairée

Rabames réalisations du Maroc dans les domaines constitutionnel, démocratique, de développement, diplomatique...

ActualitéUne

A mi-mandat du gouvernement, les réalisations dépassent toutes les attentes, souligne M. Akhannouch devant le Parlement

Les réalisations du gouvernement à mi-mandat « dépassent toutes les prévisions et attentes »,...

ActualitéUne

Programme « IHYAE » : lancement d’un appel à projets en agroécologie

Un appel à manifestation d’intérêt pour encourager l’agroécologie dans le cadre du...

ActualitéUne

Le Crédit Agricole du Maroc et l’AFD s’associent pour une agriculture durable

Le Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l’Agence française de développement (AFD)...