970x250

Les jeunes, une priorité royale constante

Les jeunes, une priorité royale constante

Depuis l’accession au Trône, le Souverain a multiplié les actions en faveur de cette catégorie

Le rapport général de la CSMD prévoit parmi les choix stratégiques du nouveau modèle de développement l’inclusion et l’épanouissement des jeunes, en multipliant les opportunités et voies de participation.

La jeunesse marocaine est plus que jamais au cœur des priorités. Plusieurs initiatives ont été prises au cours des dernières années pour permettre aux jeunes marocains de s’impliquer davantage dans la marche de développement. Depuis l’accession au Trône, Sa Majesté le Roi a multiplié les actions en faveur de cette catégorie. Le but a été selon la volonté royale de garantir l’épanouissement des jeunes tout en leur facilitant l’intégration et la participation à la construction du Maroc de demain.
La Constitution de 2011 a ainsi annoncé la couleur. L’article 33 de la Loi fondamentale du pays stipule qu’il «incombe aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures appropriées en vue de : étendre et généraliser la participation de la jeunesse au développement social, économique, culturel et politique du pays ; aider les jeunes à s’insérer dans la vie active et associative et prêter assistance à ceux en difficulté d’adaptation scolaire, sociale ou professionnelle ; faciliter l’accès des jeunes à la culture, à la science, à la technologie, à l’art, au sport et aux loisirs, tout en créant les conditions propices au plein déploiement de leur potentiel créatif et innovant dans tous ces domaines.

Il est créé à cet effet un Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative». La Constitution stipule en outre, dans son article 170, que «le Conseil de la jeunesse et de l’action associative, créé en vertu de l’article 33, est une instance consultative dans les domaines de la protection de la jeunesse et de la promotion de la vie associative. Il est chargé d’étudier et de suivre les questions intéressant ces domaines et de formuler des propositions sur tout sujet d’ordre économique, social et culturel intéressant directement les jeunes et l’action associative, ainsi que le développement des énergies créatives de la jeunesse, et leur incitation à la participation à la vie nationale, dans un esprit de citoyenneté responsable».

Il faut rappeler que le Maroc vit actuellement dans une aubaine démographique. Il y a quelques mois, le secrétaire général de l’Observatoire national du développement humain (ONDH), El Hassan El Mansouri, avait souligné que le Maroc connaît aujourd’hui une transition démographique où la proportion des jeunes a atteint ses plus hauts niveaux, appelant à tirer profit de cette “aubaine démographique” en développant des mécanismes d’accompagnement. Dans ce sens, plusieurs projets ont été menés sous une impulsion royale.

L’un des chantiers phares concerne le programme Intelaka. Ce programme, une initiative royale vouée à la promotion de l’entrepreneuriat et à l’inclusion financière, consacre la pertinence de la vision royale dans le contexte actuel de relance post-Covid et ce, à travers l’impulsion d’une nouvelle dynamique entrepreneuriale et la promotion de l’auto-emploi. Conçu en exécution des Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI pour faciliter le financement de l’entrepreneuriat et l’accompagnement des porteurs de projets, ce programme peut se vanter aujourd’hui de son riche bouquet de produits de garantie et de financement dédiés aux TPE, jeunes entreprises innovantes, sociétés exportatrices, ou encore au monde rural et au secteur informel. Il s’agit là d’un exemple qui reflète l’intérêt accordé aux jeunes marocains qui sont de plus en plus nombreux à s’inscrire dans la dynamique de développement et répondre à chaque fois au rendez-vous. La Fête de la Jeunesse, qui sera célébrée par le peuple marocain, offre l’occasion de mettre en avant les réalisations en faveur des jeunes et de débattre des défis futurs. SM le Roi avait, dans Son discours à la Nation à l’occasion du 65ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple (20 août 2018), insisté sur “la nécessité de placer les questions de la jeunesse au cœur du nouveau modèle de développement”. La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), créée par le Souverain à cet effet, a d’ailleurs veillé à ce que les jeunes soient impliqués dans le processus de consultations engagé et que leurs attentes et préoccupations soient prises en compte dans le rapport final. Ainsi, le rapport général de la CSMD prévoit parmi les choix stratégiques du nouveau modèle de développement l’inclusion et l’épanouissement des jeunes, en multipliant les opportunités et voies de participation.

Selon ce rapport, le développement du Maroc repose sur une jeunesse libre, épanouie, compétente, entreprenante et citoyenne qui s’accomplit, réalise ses potentialités et contribue au développement de son pays. C’est la raison pour laquelle la jeunesse marocaine est appelée à jouer pleinement son rôle. Le Maroc de demain sera certainement mieux encore grâce aux efforts des jeunes femmes et hommes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.