Les obstacles économiques ne dissuadent pas les entrepreneurs Marocains

Les obstacles économiques ne dissuadent pas les entrepreneurs Marocains

80% des entrepreneurs marocains et d’Afrique du Nord comptent se lancer à nouveau, et ce, en dépit des difficultés économiques et du manque de soutien de l’Etat, selon la dernière étude réalisée par Regus, premier fournisseur d’espaces de travail flexibles, qui qualifie d' »impressionnant » ce nombre qui s’aligne sur la tendance mondiale où ce pourcentage passe à 85 %.

Les entrepreneurs flexibles marocains et plus généralement d’Afrique du Nord considèrent le manque d’accès au crédit à hauteur de (69 %) comme le plus majeur obstacle à la création d’entreprise aujourd’hui, suivi de très près par le manque de soutien de la part du gouvernement (67 %) et la conjoncture économique (57 %), selon cette étude réalisée auprès de plus de 26.000 directeurs commerciaux et dirigeants d’entreprise dans 90 pays dont 487 d’Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Maroc et Tunisie).

En outre, deux cinquièmes des entrepreneurs d’Afrique du Nord ont également cité les formalités administratives et la domination du marché par les grandes sociétés comme d’importants obstacles.

Par ailleurs, le Directeur régional pour l’Afrique du Nord chez Regus, Thierry Vernet, en commentant les résultats estime que « les défis auxquels les entrepreneurs marocains sont confrontés ne sont pas nouveaux, mais ils affirment clairement que l’impact ressenti à la suite des initiatives de soutien de l’état a été limité ».

M. Vernet a également relevé que « les entreprises devront rester flexibles pour naviguer en eaux troubles et connaître le succès ».

« Le manque de soutien des institutions implique que les propriétaires d’entreprise continueront à favoriser de plus en plus le travail flexible afin de libérer leurs fonds de roulement et ainsi se concentrer sur la croissance de leurs activités », a-t-il indiqué.

De son côté, le Directeur des Opérations de la société Bellusta SARL, M. Mazin Hakimi, qui opère dans le secteur de la beauté, cosmétique et bien-être au Maroc, et client à Regus Casablanca Twin Towers, a indiqué que « les mécanismes officiels n’ont pas fait grand-chose pour mon entreprise. Mais lorsqu’on veut réussir en tant qu’entrepreneur, on s’aperçoit vite que rien ne vient jamais facilement. C’est un train infernal et il faut avoir des nerfs d’acier ».

Il a également fait savoir que c’est généralement la communauté entrepreneuriale qui génère de la croissance lors d’un ralentissement économique, tandis que les « gros poissons partent se cacher ».

« Nous générerons près de la moitié de la richesse du pays, mais nous n’avons qu’une minuscule part de l’attention de l’Etat ! Néanmoins, lancer ma propre entreprise est la meilleure décision que j’ai jamais prise et je recommencerais, si c’était à refaire », a-t-il assuré.

A noter que les PME sont des moteurs de la croissance représentant près de 99 % des entreprises et 40 à 50 % du PIB. A l’échelle mondiale, 50 % de tous les emplois sont générés par les PME, qui n’attirent pourtant qu’une part limitée des investissements globaux dans les pays du G20.

Créée à Bruxelles en 1989, Regus propose divers produits et solutions, des bureaux entièrement équipés aux salles de réunion professionnelles, en passant par les salons d’affaires, sans oublier le plus vaste réseau mondial de studios de communication vidéo. Chaque jour, plus de 1,3 million de clients bénéficient des équipements proposés par Regus sur plus de1.500 sites répartis dans 600 villes et 99 pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *