Les représentations diplomatiques se renforcent dans nos provinces du Sud

Les représentations diplomatiques se renforcent dans nos provinces du Sud

De nombreux consulats ouverts à Laâyoune et Dakhla et le meilleur est à venir

Le stratégie diplomatique déployée par le Maroc le place loin devant les adversaires de son intégrité territoriale. Depuis plusieurs mois les ouvertures des consulats à Laâyoune et Dakhla s’enchaînent à un rythme soutenu. L’inauguration des représentations diplomatiques du Royaume d’Eswatini et de la Zambie à Laâyoune ainsi que celles de la Guinée Equatoriale, de la Guinée-Bissau et du Burkina Faso à Dakhla, constituent les derniers actes de cette série. Il s’agit d’une victoire diplomatique symbolique à plus d’un égard à la veille de la célébration du 45ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

La poursuite de l’ouverture de consulats généraux de pays amis et frères à Laâyoune et à Dakhla est le fruit de la sage politique africaine de SM le Roi Mohammed VI, a affirmé mardi le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. «La diplomatie marocaine récolte les fruits de la politique africaine de Sa Majesté le Roi Mohammed VI,» a souligné M. Bourita lors d’un point de presse conjoint avec la ministre eswatinienne des affaires étrangères et de la coopération internationale, Thulisile Dladla, et le secrétaire général du ministère des affaires étrangères de la Zambie, Chalwe Lombe, à l’issue de l’inauguration des consulats généraux de ces deux pays à Laâyoune. M. Bourita a relevé qu’au cours de ces vingt dernières années, cette politique royale a toujours misé sur l’initiative, la solidarité et l’obligation de passer de la parole à l’action, outre l’établissement de «partenariats fructueux qui profitent à tous».


Il faut dire que la reconnaissance de la marocanité du Sahara ne se limite plus à des pays frères et amis sur le continent mais il est de plus en plus soutenu par d’autres partenaires qui avaient, jusqu’à un passé récent, peu de liens diplomatiques avec le Royaume.
Au cours des dernières années, le Maroc a réalisé des percées diplomatiques dans des contrées lointaines, notamment en Afrique australe et de l’Est. Des percées qui se traduisent aujourd’hui par le renforcement de la coopération avec ces pays. Dans ce sens, l’ambassade de la République de Zambie au Maroc vient d’être inaugurée lors d’une cérémonie organisée récemment à Rabat.

La cérémonie d’ouverture de cette ambassade a été présidée par le ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue zambien, Joseph Malanji. Intervenant lors d’une conférence de presse conjointe avec M. Bourita à l’issue de cette cérémonie, le chef de la diplomatie zambienne a indiqué que l’ouverture d’une mission diplomatique résidente au Maroc se veut de «créer une base concrète pour soutenir nos relations bilatérales». Le ministre des affaires étrangères de la République de Zambie a en outre relevé que sa visite au Maroc vise à «promouvoir les excellentes relations» qui lient les deux pays. Selon lui, «l’état de ces relations a été illustré à travers l’échange de visites à tous les nouveaux mais également à travers l’ouverture de la représentation diplomatique du Maroc à Lusaka».

Revenant sur le cheminement des relations bilatérales, M. Malanji n’a pas manqué de souligner que les liens «étroits» entre les deux pays ont été dynamisés par la visite d’Etat de SM le Roi Mohammed VI en Zambie en février 2017, laquelle a été marquée par des discussions «fructueuses». «Au cours de cette visite, près de 19 accords ont été signés dans divers domaines de coopération, y compris les consultations diplomatiques, l’économie, les sciences, la technologie, l’éducation, les mines, les finances et le tourisme», a-t-il dit, se félicitant du «soutien constant du Maroc au développement de la Zambie» à travers la formation des étudiants et l’octroi de bourses d’études. Cet événement montre que la coopération marocaine avec l’Afrique, toute l’Afrique, ne peut plus être entravée avec de rares acteurs malintentionnés. Nous sommes ainsi entrés dans une nouvelle phase et le meilleur reste à venir…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *