L’histoire d’un hôtel à Casa devenu «foyer» d’infractions

L’histoire d’un hôtel à Casa devenu «foyer» d’infractions

Pas moins de 166 restaurants et cafés contrôlés donnant lieu à la constatation de 119 infractions

Un établissement hôtelier a probablement battu un record dans le mauvais sens du terme. En effet, des infractions juridiques et des éléments constitutifs d’actes criminels ont été enregistrés lors d’une opération de contrôle sécuritaire menée dans un établissement hôtelier à Casablanca, ont indiqué, mardi, des responsables de la Sûreté nationale. Certaines infractions relevées, au terme de cette descente lancée à partir de 15h00, touchent à la santé publique, comme la commercialisation de boissons alcoolisées de contrebande, tandis que d’autres sont en liaison avec la falsification de vignettes fiscales et des marques commerciales des boissons alcoolisées mises en vente, a-t-on souligné au cours d’une rencontre avec la presse tenue à la préfecture de police de la métropole. D’autres dysfonctionnements constituent une violation des mesures réglementaires, notamment la mise en service d’une boîte de nuit en flagrante violation de l’état d’urgence sanitaire, alors que l’établissement en question ne dispose que d’une autorisation de débit de boissons de type 1 (restaurant). L’intervention a, d’autre part, permis la constatation d’infractions de la loi 02-03 relative à l’entrée et au séjour des étrangers sur le territoire national et à l’immigration illégale, en ce sens qu’il a été procédé à l’arrestation de 4 ressortissants algériens résidant dans cet hôtel, après qu’il s’est avéré, suite aux opérations de vérification, qu’ils séjournent au Maroc de manière illégale depuis 2019. Le gérant de l’établissement hôtelier a été placé en garde à vue, sur ordre du parquet compétent, à côté de l’engagement de la procédure de refoulement des ressortissants étrangers interpellés.
Il faut préciser que les services de la sûreté nationale de Casablanca ont procédé au contrôle de 49 restaurants avec débit de boissons alcoolisées et 117 cafés, lesquelles opérations ont donné lieu à la constatation de 119 infractions, dont 31 dans le secteur d’Ain Diab, toutes traitées selon les dispositions légales et sous la supervision du parquet compétent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *