Libye : Le Maroc engagé à résoudre la crise actuelle

Libye : Le Maroc engagé à résoudre la crise actuelle

Instructions royales pour accompagner et soutenir les parties libyennes

Le Maroc plus que jamais engagé à assister toutes les parties libyennes. Dans ce sens, le ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a souligné samedi à Bouznika que sur Instructions claires de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est engagé, de façon permanente, à accompagner et soutenir les parties libyennes pour résoudre la crise actuelle qui a trop duré.

Intervenant devant les membres des délégations du Haut Conseil d’Etat et de la Chambre des représentants libyens au terme du nouveau round du dialogue inter-libyen, M. Bourita a affirmé que l’engagement du Maroc procède des liens solides, sincères et humains unissant les deux peuples, ainsi que de sa conviction profonde que la stabilité d’une Libye forte de ses institutions est dans l’intérêt de la stabilité de l’Afrique du Nord et de la réalisation de l’intégration économique au Maghreb arabe. L’engagement du Royaume dans les efforts visant à mettre un terme à la crise libyenne repose sur quatre déterminants : soutenir les Libyens et les accompagner sans les remplacer dans leurs décisions, et rester attaché à la légitimité institutionnelle en Libye et aux institutions légitimes issues de l’accord de Skhirat, a relevé le ministre.

Il s’agit aussi d’œuvrer dans un cadre clair aux côtés de l’Organisation des Nations Unies en tant que contributrice au dialogue inter-libyen et facilitatrice et de coordonner avec tous les acteurs régionaux et internationaux sans pour autant s’engager dans des ententes ou participer à des réunions sur la Libye sans la présence des Libyens, a-t-il poursuivi. Contrairement aux voix pessimistes, le Maroc demeure optimiste quant à l’avenir de la Libye, a relevé M. Bourita, notant que cet optimisme s’appuie sur plusieurs éléments, à savoir la confiance en la capacité des Libyens à surmonter les différences et l’avancée notable réalisée au fil des derniers mois par le dialogue politique tout en dépassant l’état du chaos et du non-dialogue. Il a en outre estimé que la poursuite des réunions entre les protagonistes libyens représente à juste titre une source d’optimisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *