L’Intérieur prépare une nouvelle génération de programmes de coopération

L’Intérieur prépare une nouvelle génération  de programmes de coopération

Alignés sur le plan d’action de la Direction des collectivités territoriales 2021-2023

Les prêts accordés pour l’accompagnement des collectivités territoriales s’élèvent à 4 MMDH, soit 57% du montant des contributions des partenaires internationaux.

De par sa mission d’assistance technique et financière aux collectivités territoriales, la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) a signé plusieurs accords qui donnent lieu à des partenariats internationaux. L’objectif étant d’améliorer la gestion des collectivités territoriales sur les plans financier, technique, administratif et de bonne gouvernance. La DGCT passe à la vitesse supérieure en misant sur une nouvelle génération de programmes avec des actions de coopération qui touchent de nouveaux domaines de compétences des collectivités territoriales non couverts par les projets en cours de réalisation.

A l’heure actuelle, cette direction pilote 27 programmes de coopération avec 19 institutions internationales ou agences de coopération bilatérale. Selon les données de la DGCT, le montant global de ces programmes de coopération internationale atteint 8,582 MMDH dont 1,529 MMDH au titre de la contribution de la DGCT, soit 18%. Le reste, c’est-à-dire 7,053 MMDH, constitue la contribution des partenaires internationaux (82%). En effet, cette contribution des partenaires internationaux est sous forme de dons, de prêts ou de versements au Budget général de l’Etat. Les prêts accordés pour l’accompagnement des collectivités territoriales s’élèvent à 4 MMDH, soit 57% du montant des contributions des partenaires internationaux et concernent le programme d’appui à la performance des communes (3 MMDH accordés par la Banque mondiale et 1 MMDH accordé par l’Agence française de développement (AFD).

Pour ce qui est des versements au budget général de l’Etat, il concerne le programme axé sur les résultats-déplacements urbains-PPR pour un montant de 2 MMDH. Concernant le bilan des partenaires, plusieurs bailleurs de fonds ou agences de coopération internationale travaillent avec la DGCT afin d’améliorer le fonctionnement des collectivités territoriales. «Ces agences ou bailleurs de fonds interviennent soit individuellement ou en groupement dans la conduite des programmes de coopération. Ainsi, sur les 27 programmes de coopération internationale, 4 sont menés conjointement par plusieurs agences de coopération ou bailleurs de fonds, soit 15%.

Le reste, 23 programmes, sont menés par un seul partenaire», indique la DGCT dans son bilan. Sur le plan territorial, les programmes de coopération internationale menés par les agences de coopération ou bailleurs de fonds sont testés au niveau de quelques collectivités territoriales cibles ou pilotes avant d’être étendus à l’ensemble des collectivités territoriales du Maroc. On notera par ailleurs que sur les 27 programmes en cours d’exécution, seuls 9 programmes concernent l’ensemble des Régions, soit 31%. Le reste, à savoir 18 programmes, concerne un échantillon de collectivités territoriales réparti entre les 3 niveaux de décentralisation (régions, préfectures/provinces ou communes).

De nouveaux domaines pour accompagner la régionalisation avancée

Du côté des échéances, la DGCT indique que la durée moyenne d’exécution des programmes est de 4 ans. L’année 2020 a été marquée par l’achèvement de 6 programmes de coopération et 2021 verra en principe l’achèvement de 12 autres programmes, soit 69% des programmes de coopération. A fin 2021, 18 programmes de coopération internationale sur 27 en cours d’exécution seront achevés.

Dans cette perspective la DGCT négocie avec les institutions internationales et les agences de coopération bilatérale de nouvelles générations de programmes de coopération qui englobent les différents domaines et compétences des collectivités territoriales et qui vont accompagner les collectivités territoriales dans la nouvelle phase de régionalisation avancée 2021-2026.

Le renforcement des capacités, première thématique traitée

S’agissant des thématiques traitées, les programmes de coopération internationale couvrent plusieurs axes ayant un lien direct avec les attributions et le fonctionnement des collectivités territoriales. A cet égard, il s’avère que le «renforcement des capacités des élu(e)s et cadres territoriaux arrive en première place des thématiques.

Ce sujet est présent dans 19 programmes de coopération, suivi de la thématique «Démocratie participative» active dans 13 programmes, et celle du «Développement durable» et de la «Bonne gouvernance territoriale» évoqués dans 9 programmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *