Accueil Actualité M.Akhannouch: Le secteur de l’artisanat, un levier majeur du développement socioéconomique du Royaume 
ActualitéUne

M.Akhannouch: Le secteur de l’artisanat, un levier majeur du développement socioéconomique du Royaume 

Le secteur de l’artisanat constitue un levier majeur du développement socio-économique du Maroc, a souligné, lundi à Marrakech, le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch. 

Le secteur de l’artisanat emploie près de 22% de la population active, contribue à hauteur de 7% au PIB, alors que ses ventes génèrent quelque 140 milliards de DH, a ajouté M. Akhannouch dans une allocution lue en son nom, à l’ouverture de la 7è édition de la Semaine Nationale de l’Artisanat (SNA), par le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, porte- parole du gouvernement, Mustapha Baïtas.

 

Et le Chef du Gouvernement de poursuivre que ces performances constituent une donne importante, à même d’inciter le gouvernement à accorder à ce secteur davantage d’intérêt, et à faire bénéficier les jeunes de formations en la matière, dans la perspective de faire revivifier ce legs ancestral et ce, via l’adoption d’une batterie de mesures.

 

Akhannouch, chiffres à l’appui, a relevé que le secteur de l’artisanat a permis des exportations de l’ordre de 820 millions de DH à fin octobre dernier, avec un taux de croissance de 23% comparativement à 2019 et un taux de 16% par rapport à 2021, estimant, selon les prévisions, qu’il est attendu à ce que ce secteur engendrera plus d’un milliard de DH d’exportations, et ce, compte tenu de son lien très étroit avec le secteur du tourisme (Plus de 10% du total des dépenses engagées par des touristes lors de leur séjour dans le Royaume concernent les produits de l’artisanat).

 

« Le secteur de l’artisanat contribuera à faire connaitre davantage le Maroc sur le plan international et à faire véhiculer nos valeurs de paix, de tolérance et d’ouverture », a dit le Chef du gouvernement, faisant observer que les produits de l’artisanat marocain sont exportés vers les cinq continents, d’autant plus que les clients internationaux reconnaissent la qualité ainsi que la richesse des produits nationaux.

 

Ils reconnaissent de même la capacité des artisans marocains et leur génie à faire montre d’un degré élevé d’adaptabilité face aux nouveaux changements et exigences du marché, tout en préservant l’identité et l’authenticité de l’artisanat national, s’est félicité le Chef du Gouvernement.

 

Et afin de reconnaitre les compétences professionnelles héritées des aïeux, et le travail acharné des générations montantes, ainsi que la qualité et l’originalité de leurs produits, il a été procédé à l’adoption du Label National de l’Artisanat du Maroc « Morocco Handmade » au profit des unités du secteur, a-t-il enchainé.

 

Et de poursuivre que l’artisanat crée une économie locale combien indispensable, en ce sens qu’elle « représente la vie, la terre et les ancêtres » comme en témoigne, l’encouragement permanent de l’UNESCO aux artisans marocains parmi les plus compétents et expérimentés tout en les qualifiant de « trésors humains »

 

L’artisanat se veut donc un levier important pour la préservation de la richesse du patrimoine matériel et immatériel amplement ancré, a dit M. Akhannouch, notant que les artisans marocains ont hérité une expertise si singulière, transmise de génération en génération depuis des siècles, en réussissant à confectionner à la main et avec précision, des articles à partir d’une variété de matières, ce qui constitue un « enrichissement inouï » de notre culture marocaine ancestrale.

 

Par la même occasion, il a réitéré l’engagement du Gouvernement et des autres intervenants, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à poursuivre leurs efforts pour booster ce secteur et préserver ainsi son leadership et son développement.

 

« Les artisans figurent au coeur des préoccupations du Gouvernement et sont actuellement inscrits sur le Registre National de l’Artisanat crée par le ministère de tutelle depuis février dernier », a-t-il rappelé, notant que le nombre des inscrits à l’heure actuelle, a atteint plus de 325 mille artisans représentant près de 172 métiers et activités dans le secteur.

 

Et de poursuivre que ce Registre contribuera, sans nul conteste, à généraliser la protection sociale en faveur de l’ensemble des artisans, et ce, en application des Hautes Instructions Royales, notant qu’il a été procédé dans ce cadre, à l’enregistrement de plus de 500.000 artisans auprès de la CNSS, afin de pouvoir bénéficier de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) sur un total de 700.000, sachant que le gouvernement a fixé un montant de contribution symbolique ne dépassant guère 0,75% du SMIG (142 dh/mois) afin d’encourager cette catégorie professionnelle à souscrire à ce régime.

 

Il a, dans ce sens, rappelé que le Gouvernement depuis sa nomination a oeuvré en vue de la mise en application d’une stratégie de promotion du secteur de l’artisanat qui a subi de plein fouet les répercussions de la crise pandémique mondiale, à travers l’appui aux acteurs, et la promotion et la valorisation du produit marocain, et ce, en coordination avec l’ensemble des intervenants dans le secteur.

Articles similaires

Alerte météo: La vague de froid se poursuit jusqu’au jeudi

Un temps froid avec des températures minimales entre -8 et 3°C et...

Le Maroc rouvre son ambassade à Baghdad

Le Maroc a rouvert samedi son ambassade à Baghdad. La cérémonie d’inauguration...

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie