Nelson Mandela toujours dans un état grave à son cinquième jour d’hôpital

Nelson Mandela toujours dans un état grave à son cinquième jour d’hôpital

L’ancien président sud-africain Nelson Mandela, âgé de 94 ans, a entamé mercredi son cinquième jour dans l’hôpital de Pretoria où il est soigné pour une grave infection pulmonaire, sans signe d’amélioration de son état.

« Je n’ai pas encore eu de nouvelles, le bulletin d’hier est toujours valable », a indiqué à l’AFP mercredi matin le porte-parole de la présidence Mac Maharaj.

Selon les rares nouvelles données par les autorités sud-africaines depuis l’hospitalisation du héros national samedi matin –y compris dans ce bulletin de mardi auquel M. Maharaj fait allusion–, son état est « grave », mais « stable ». Avec quelques variantes dans les termes utilisés, qui ne changent pas grand chose sur le fond: « inchangé », et aussi « stabilisé » selon le président Jacob Zuma.

Lors des dernières hospitalisations de Mandela –il y en a déjà eu trois depuis décembre–, la présidence sud-africaine avait rapidement précisé qu’il réagissait bien au traitement. Rien de tel cette fois-ci.

L’ambiance est donc plutôt au pessimisme en Afrique du Sud. Même l’archevêque anglican Desmond Tutu, qui reçut comme Mandela le prix Nobel de la paix pour son combat contre l’apartheid, prie maintenant pour le « confort » de son ami. Et pas pour sa guérison.

Seul le président Jacob Zuma, qui a quitté la capitale pour un discours budgétaire devant le Parlement au Cap, s’est voulu plus rassurant mardi soir dans une interview à la télévision publique SABC.

« Je suis sûr, le connaissant, que c’est un bon combattant et qu’il sera avec nous très bientôt », a déclaré M. Zuma dans la version intégrale de cette interview, dont l’AFP a obtenu une copie. Cet extrait n’a bizarrement pas été diffusé dans les journaux de la SABC.

« J’ai confiance: ils savent ce qu’ils font, et ils font un très bon travail », a-t-il dit mardi soir de l’équipe médicale soignant son illustre prédécesseur. « C’est très grave, mais ça s’est stabilisé », a-t-il ajouté, l’air détendu.

Alors que la nuit a été, selon un journaliste de l’AFP présent sur place, très calme aux abords du Mediclinic Heart Hospital de Pretoria où a été admis le héros de la lutte anti-apartheid, ses proches s’étaient succédé pour lui rendre visite mardi.

L’ex-femme de Mandela, l’ancienne égérie de la lutte anti-apartheid Winnie, est venue, de même que ses trois filles encore en vie. Y compris Zenani, l’ambassadrice d’Afrique du Sud en Argentine revenue exprès de Buenos Aires.

Son épouse depuis 1998, Graça Machel, serait à son chevet depuis samedi, selon des médias sud-africains.

La famille devrait bientôt s’exprimer, a rapporté mercredi le quotidien The New Age, proche du pouvoir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *